Les tournois de poker hors des casinos renaîtront d’ici à un an

SuisseLes cantons romands veulent soumettre les organisateurs réguliers à autorisation. Ils ont présenté leur plan jeudi.

Image d'illustration.

Image d'illustration. Image: KEYSTONE

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Il y a dix ans, le Tribunal fédéral disait «stop» aux tournois de poker hors des casinos, estimant qu’il s’agissait de jeux de hasard. Leur retour dans la légalité devrait avoir lieu d’ici à un an en Suisse romande. Les six conseillers d'État romands chargés des loteries l’ont annoncé jeudi à Fribourg, en présentant la nouvelle convention sur les jeux d’argent. C’est une conséquence directe de la votation fédérale de 2018, et les parlements cantonaux devront valider le plan d’ici à la fin de l’année.

«Les organisateurs réguliers devront obtenir une autorisation cantonale et leur personnel devra bénéficier d’une formation particulière, notamment en prévention du jeu excessif»

Concrètement, il y aura deux catégories d’organisateurs de tournois de poker hors des casinos: les «réguliers», qui mettent en place plus de 12 tournois par an, et les «occasionnels». «Les organisateurs réguliers devront obtenir une autorisation cantonale et leur personnel devra bénéficier d’une formation particulière, notamment en prévention du jeu excessif, explique le socialiste genevois Thierry Apothéloz. Nous nous assurerons également que l’organisateur ne soit pas étranger, qu’il ait une bonne réputation et qu’il ne participe pas lui-même au tournoi. L’autorisation impliquera aussi la mise en place de vidéosurveillance des tables.»

Selon les six ministres membres de la Conférence romande de la loterie et des jeux, le but est double: la prévention du jeu excessif et la lutte contre la blanchiment d'argent. Les tournois occasionnels n’auront pas besoin d’autorisation, mais devront remplir des conditions allégées. En outre, tous les tournois seront interdits aux mineurs. «Aucun pays au monde n’a légiféré sur le poker hors casinos», s’enorgueillit Thierry Apothéloz.

Pas de risque particulier

Étendre ainsi l’offre en jeu ne représente pas un risque particulier sur le plan de la prévention des addictions, selon le socialiste neuchâtelois Jean-Nathanaël Karakash. «En rendant ces tournois légaux, nous gagnons en protection en nous permettant d’être en contact avec les joueurs», ajoute le conseiller d’État.

La nouvelle d’un retour des tournois réjouit les organisateurs potentiels. Parmi eux, Charly Mauron, de la société Fripoker, qui proposait six tournois par semaine à Fribourg et avait dû arrêter ses activités en 2010. «Nous attendons avec impatience de pouvoir recommencer, explique-t-il. Mais avec le processus législatif, nous n’attendons rien avant 2021.» Il n’en dira pas plus avant de voir le contour précis de la nouvelle réglementation. Mais il précise cependant, concernant la formation de son personnel, que sa société collaborait avec des acteurs du milieu de la prévention.

Autre particularité annoncée jeudi: une autorisation sera nécessaire pour organiser une tombola dont le total des mises dépasse 10000 francs.

Quant aux petites loteries, le total de leurs mises ne pourra pas dépasser 100000 francs. Les plus grandes restent une prérogative de la Loterie Romande. Idem pour les grands paris sportifs, les petits paris «locaux» étant interdits pour éviter toute manipulation.

«Quant aux lotos, ils ne sont pas soumis à cette convention», ajoute le démocrate-chrétien fribourgeois Georges Godel. «Les législations fédérale et cantonales ne bougent pas à ce propos.»

Créé: 31.01.2020, 09h58

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.