Troisième enquête sur l'abbé accusé d'abus sexuels

FribourgDans le cadre des accusations d'abus sexuels impliquant le curé de la cathédrale de Fribourg, le diocèse de Lausanne, Genève et Fribourg a ouvert une nouvelle enquête interne concernant notamment la disparition de documents.

L'abbé de la cathédrale de Fribourg a été écarté de son ministère le temps de l'enquête et jusqu'à l'établissement des faits. (Photo d'illustration)

L'abbé de la cathédrale de Fribourg a été écarté de son ministère le temps de l'enquête et jusqu'à l'établissement des faits. (Photo d'illustration) Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le diocèse de Lausanne, Genève et Fribourg a ouvert une troisième enquête dans le cadre des accusations d'abus sexuels impliquant le curé de la cathédrale de Fribourg. Elle concerne notamment la non-transmission d'informations et la disparition de documents.

Cette troisième enquête est menée à l'interne, a annoncé le diocèse dimanche dans un communiqué. La première, en cours, est menée par la police cantonale vaudoise sur l'aspect pénal et la deuxième par un enquêteur laïque externe et neutre pour faire toute la lumière sur cette affaire.

L'abbé à la cathédrale de Fribourg faisant l'objet d'accusations d'abus sexuels et, dans un autre cas, de harcèlement sexuel de la part d'un abbé actif à Peseux (NE) est écarté de son ministère, le temps de l'enquête et jusqu'à l'établissement des faits. L'évêché a justifié cette mise à l'écart par une accusation qui demande à être éclaircie.

Morerod rejette les accusations

Accusé par le Tages Anzeiger d'être au courant de l'affaire d'abus sexuel depuis 2011, l'évêque du diocèse de Lausanne, Genève et Fribourg, Charles Morerod, conteste à nouveau «vigoureusement avoir caché des faits». «Nommer un curé en étant au courant de tels fait serait non seulement faux mais aussi stupide», ajoute-t-il dans le communiqué diffusé dimanche.

«Les décisions nécessaires seront prises une fois les conclusions des enquêtes connues», souligne le diocèse, qui précise que des mesures provisionnelles ont déjà été adoptées.

Harcèlement sexuel

Pour mémoire, l'abbé de Peseux accuse son homologue de l'avoir harcelé sexuellement entre 2008 et 2011, à Vevey (VD). Selon la victime présumée, un climat «homo-érotique» aurait régné dans la cure vaudoise du prêtre, où il vivait à l'époque. L'abbé à la cathédrale de Fribourg a rejeté les accusations.

L'autre affaire remonte à près de 20 ans et se serait passée à Torgon (VS). Un homme aujourd'hui âgé de 39 ans accuse l'abbé de la cathédrale de Fribourg d'avoir abusé de son «intimité» et de sa «confiance», alors qu'il avait 17 ans. (ats/nxp)

Créé: 09.02.2020, 19h39

Articles en relation

Affaire Frochaux: «L’abbé n’arrêtait pas d’accuser la victime de le provoquer»

Le Matin Dimanche Le 30 novembre 2001, c’est à l’Évêché de Fribourg qu’étaient confrontés un jeune homme et un prêtre accusé d’abus sexuel. L’amie qui accompagnait la victime se souvient d’heures glaçantes. Plus...

Mgr Morerod nie avoir été informé du possible abus

Affaire Frochaux L’homme qui aurait été abusé sexuellement par l’abbé, en 1998, a témoigné dans des médias. Plus...

Abbé accusé: «Il a abusé de mon intimité»

Suisse romande Des médias alémaniques ont pu rencontrer la victime présumée de l'abbé de la cathédrale de Fribourg. Plus...

L’évêché finit par suspendre son abbé

Harcèlement Paul Frochaux, qui a officié à Vevey de 2000 à 2012, est écarté de son poste de curé de la cathédrale de Fribourg. Plus...

Harcèlement sexuel: un abbé accusé est écarté

Fribourg Une enquête canonique laisse apparaître de nouveaux faits à l'encontre d'un prêtre fribourgeois, déjà accusé par un confrère neuchâtelois. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.