Passer au contenu principal

Troubles à la mosquée: «Où est le problème?»

Le consul d’Arabie saoudite à Genève estime que la mosquée du Petit-Saconnex n’a rien fait de faux.

La mosquée du Petit-Saconnex
La mosquée du Petit-Saconnex
Pascal Frautschi

Comment les autorités saoudiennes réagissent-elles aux événements touchant la mosquée du Petit-Saconnex à laquelle elles sont liées? Notre enquête a révélé qu’un groupe de jeunes radicalisés y accède, que deux d’entre eux sont partis en Syrie, que les responsables du lieu de culte en ont eu connaissance et n’ont pris aucune mesure. Sans oublier que deux imams sont fichés par les renseignements français (lire nos éditions précédentes). Contacté à plusieurs reprises, le consulat d’Arabie saoudite a d’abord assuré ne pas être représenté au sein de la Fondation culturelle islamique de Genève, qui gère la mosquée. Pourtant, le consul lui-même, Salah Al Muraiqeb, figure comme membre du conseil de fondation selon le Registre du commerce. Nous avons finalement réussi à le joindre.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.