Unia fait exclure une entreprise à l'aéroport

Canton de GenèveL'entreprise de nettoyage était accusée de salaires non conformes, d'heures de travail pas comptées et de collaborateurs non déclarés.

L'aéroport a exigé de l'une des deux sociétés les preuves de sa mise en conformité par rapport à la CCT.

L'aéroport a exigé de l'une des deux sociétés les preuves de sa mise en conformité par rapport à la CCT. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le syndicat Unia a obtenu un succès à l'aéroport de Genève. Après sa dénonciation, une entreprise de nettoyage a été exclue des marchés publics du site, a-t-il indiqué vendredi.

Le syndicat se félicite de cette avancée «dans sa lutte contre la sous-enchère salariale» sur les marchés publics genevois. Des améliorations sont encore nécessaires dans les dispositifs de contrôle, déplore-t-il toutefois.

Il y a quelques mois, Unia avait dénoncé les conditions de travail de deux sociétés de nettoyage actives à l'aéroport de Genève. Le syndicat cible des «largesses» pour des entreprises «multirécidivistes en matière de violations de la Convention collective de travail (CCT) du nettoyage».

Des salaires ne sont pas conformes, des heures de travail pas comptées et certains collaborateurs ne sont pas déclarés, selon lui. Après qu'une violation est constatée, les entreprises ont 60 jours pour se mettre en conformité.

Demande pour les autorités

Et Unia de déplorer que personne ne contrôle réellement le paiement des assurances sociales pour les salariés titulaires d'un permis de séjour. Une réunion a eu lieu entre le syndicat et des représentants de l'aéroport, du Département de la sécurité et de l'économie (DSE), de l'Office cantonal de l'inspection et des relations du travail (OCIRT).

Selon Unia, l'aéroport a exigé de l'une des deux sociétés les preuves de sa mise en conformité par rapport à la CCT. Comme celle-ci n'a pu donner les pièces demandées dans les délais impartis, elle s'est fait exclure.

L'autre entreprise est toujours active à l'aéroport, déplore Unia. Le syndicat demande «une vraie volonté politique» pour retirer un marché public dès la première violation de la CCT. Il souhaite également des contrôles inopinés, le libre accès pour les syndicats sur tous les sites et l'internalisation des services de nettoyage au sein de l'Etat. (ats/nxp)

Créé: 29.09.2017, 11h49

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 22 août 2019
(Image: Bénédicte ) Plus...