L'Université de Genève ouvre une enquête

Harcèlement L'alma mater a annoncé avoir ouvert une enquête interne pour faire la lumière sur les accusations de sexisme et de mobbing, dont elle fait l'objet.

Le bâtiment de l'Université de Genève aux Bastions.

Le bâtiment de l'Université de Genève aux Bastions. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'Université de Genève (UNIGE) a annoncé vendredi avoir ouvert une enquête indépendante pour faire la lumière sur les accusations de sexisme et de mobbing à l'égard des femmes cadres dont elle fait l'objet. Des derniers faits rapportés récemment par la presse ont décidé l'alma mater à agir.

Dans un communiqué, le rectorat de l'UNIGE réaffirme avec force sa «tolérance zéro» concernant des comportements inappropriés à l'encontre des femmes. Une campagne #uniunie contre le harcèlement a d'ailleurs été lancée. Un groupe de confiance indépendant, chargé de recueillir des témoignages de victimes, a aussi été créé à cette occasion.

Les accusations qui visent l'université genevoise entraînent une détérioration du climat de travail en son sein. L'établissement des faits ne peut toutefois se fonder sur des amalgames, des témoignages anonymes ou indirects, ou des éléments mensongers qui «pour être répétés n'en deviennent pas pour autant véridiques», note l'alma mater. (ats/nxp)

Créé: 01.12.2017, 18h00

Articles en relation

Un étudiant a besoin d'au moins 1000 francs/mois

Université de Fribourg Alors que l'Université de Fribourg a annoncé il y a peu une hausse de 33% de ses taxes, éclairage sur le budget d'un universitaire. Plus...

L’Université adopte la «tolérance zéro»

Harcèlement Un guide est publié et un groupe de confiance est mis sur pied afin d’accueillir les victimes. Le recteur espère que la parole va se libérer. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 21 septembre 2019
(Image: Valott?) Plus...