Passer au contenu principal

Elections fédéralesValais: huit candidats en lice pour les Etats

La gauche, le PLR et l'UDC veulent à faire tomber l'hégémonie PDC au Conseil des Etats le 20 octobre prochain.

Le siège du sénateur sortant PDC Jean-René Fournier sera très disputé.
Le siège du sénateur sortant PDC Jean-René Fournier sera très disputé.
Keystone

Le Valais a toujours été représenté par deux élus PDC au Conseil des Etats, mais la gauche, le PLR et l'UDC visent à faire tomber cette imprenable citadelle lors des élections fédérales du 20 octobre. Ils sont huit candidats à briguer l'un des fauteuils de sénateur à Berne.

Si la réélection du sortant Beat Rieder semble actée au sein de la famille démocrate-chrétienne, la position de sa colistière Marianne Maret (61 ans), sans expérience sur la scène politique nationale, apparaît plus fragile.

L'ancienne présidente de la commune de Troistorrents (2005-2012) et députée au Grand Conseil depuis 2009, cherchera à conserver le siège libéré par Jean-René Fournier. Après douze ans à Berne, le sénateur de Sion ne se représente pas, lui qui préside actuellement la Chambre des cantons.

Nantermod part seul

Comme pour l'élection au Conseil national, la gauche (PS-PCS-Les Verts) part unie en présentant sa locomotive Mathias Reynard (PS) - au National depuis 2011 - et la Verte haut-valaisanne Brigitte Wolf.

A l'instar du PS, le PLR a également choisi d'aligner son ténor dans cette élection, soit le conseiller national sortant Philippe Nantermod, lui aussi de Troistorrents comme Marianne Maret. A contrario de ses principaux adversaires, le Chablaisien n'aura pas de colistier. Tout comme Mathias Reynard, Philippe Nantermod est également candidat à sa réélection au National.

Vers un ballotage

A l'UDC, le choix des candidats s'est porté sur le président du parti Cyrille Fauchère, également municipal à Sion et député, et sur le municipal de Viège, Michael Kreuzer.

Comme en 2015, l'indépendante Jacqueline Lavanchy complète la liste des papables sous la bannière «Graine de Futur». L'an dernier, la quinquagénaire s'était présentée sur la liste des Verts du district de Martigny pour l'élection à la Constituante, sans être élue. L'option d'un ballotage partiel ou total semble le scénario le plus probable au soir du 20 octobre.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.