Valais: huit candidats en lice pour les Etats

Elections fédéralesLa gauche, le PLR et l'UDC veulent à faire tomber l'hégémonie PDC au Conseil des Etats le 20 octobre prochain.

Le siège du sénateur sortant PDC Jean-René Fournier sera très disputé.

Le siège du sénateur sortant PDC Jean-René Fournier sera très disputé. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Valais a toujours été représenté par deux élus PDC au Conseil des Etats, mais la gauche, le PLR et l'UDC visent à faire tomber cette imprenable citadelle lors des élections fédérales du 20 octobre. Ils sont huit candidats à briguer l'un des fauteuils de sénateur à Berne.

Si la réélection du sortant Beat Rieder semble actée au sein de la famille démocrate-chrétienne, la position de sa colistière Marianne Maret (61 ans), sans expérience sur la scène politique nationale, apparaît plus fragile.

L'ancienne présidente de la commune de Troistorrents (2005-2012) et députée au Grand Conseil depuis 2009, cherchera à conserver le siège libéré par Jean-René Fournier. Après douze ans à Berne, le sénateur de Sion ne se représente pas, lui qui préside actuellement la Chambre des cantons.

Nantermod part seul

Comme pour l'élection au Conseil national, la gauche (PS-PCS-Les Verts) part unie en présentant sa locomotive Mathias Reynard (PS) - au National depuis 2011 - et la Verte haut-valaisanne Brigitte Wolf.

A l'instar du PS, le PLR a également choisi d'aligner son ténor dans cette élection, soit le conseiller national sortant Philippe Nantermod, lui aussi de Troistorrents comme Marianne Maret. A contrario de ses principaux adversaires, le Chablaisien n'aura pas de colistier. Tout comme Mathias Reynard, Philippe Nantermod est également candidat à sa réélection au National.

Vers un ballotage

A l'UDC, le choix des candidats s'est porté sur le président du parti Cyrille Fauchère, également municipal à Sion et député, et sur le municipal de Viège, Michael Kreuzer.

Comme en 2015, l'indépendante Jacqueline Lavanchy complète la liste des papables sous la bannière «Graine de Futur». L'an dernier, la quinquagénaire s'était présentée sur la liste des Verts du district de Martigny pour l'élection à la Constituante, sans être élue. L'option d'un ballotage partiel ou total semble le scénario le plus probable au soir du 20 octobre. (ats/nxp)

Créé: 26.08.2019, 15h29

Articles en relation

Nombre de listes record en Valais

Fédérales 2019 Avec un total de 236 candidats, jamais le Valais n'avait présenté un tel intérêt pour l'élection à la Chambre du peuple. Plus...

Davantage de candidats à Fribourg au National

Elections fédérales Pas moins de 154 candidats vont tenter de ravir l'un des sept sièges du canton à la Chambre du peuple le 20 octobre. Pour les Etats, huit candidats sont en lice. Plus...

Jura: nombre record de candidats pour le National

Elections fédérales 2019 Le Canton du Jura a droit à deux sièges au Conseil national. Et ce sont 34 candidats qui tenteront leur chance à l'automne. Plus...

Près de 400 candidats pour le Conseil national

Fédérales 2019 Pour 2019, le canton de Vaud dispose d'un siège supplémentaire au Conseil national, croissance démographique oblige. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.