Verbier, le grand frisson du freeride

EscapadeAlors que l’Xtreme de Verbier fête ses 25 ans fin mars, la station bagnarde capitalise toujours plus sur son statut de Mecque du hors-piste et des sports extrêmes.

Verbier, connue et reconnue pour ses pentes escarpées et sa neige abondante.

Verbier, connue et reconnue pour ses pentes escarpées et sa neige abondante. Image: verbier.ch/Yves Garneau

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les peaux de phoque sont rangées et le splitboard — planche qui peut se scinder en deux comme des skis — assemblé. Il est temps de dévaler «Rocky Garden», une descente parsemée de gros rochers, dans le secteur de Chassoure à Verbier. On slalome dans cette poudreuse, on pose sa trace dans une liberté totale comme un pinceau géant glissant sur une toile blanche. Le freeride attire toujours plus d’adeptes et ça, Verbier l’a compris depuis bien longtemps. La station est connue mondialement comme une des destinations incontournables de ce sport.

Mais à quel titre? «Je pense que le terrain de jeu qu’on a ici est incroyable. Il y a toujours de la neige et les pentes sont très raides, s’enthousiasme Jonas Vandermaesen, aspirant guide du bureau Adrénaline. Il y a énormément de possibilités de hors-piste accessibles en utilisant les remontées mécaniques. Et pour ceux qui ont envie de mettre les peaux et de marcher un peu, le domaine est immense», précise notre guide du jour. Cette réputation, la station l’a aussi construite avec l’Xtreme de Verbier et son mythique Bec des Rosses. Une montagne avec un dénivelé de 500 mètres et une inclinaison de plus de 60 degrés, d’où s’élancent, chaque année, les meilleurs freeriders de la planète. La compétition fêtera d’ailleurs son quart de siècle du 28 mars au 5 avril.

Les différents bureaux de guides, comme Adrénaline, proposent des sorties hors-piste avec un professionnel. Ces excursions sont possibles en individuel ou en groupe (compter environ 600 francs, il vaut mieux donc venir à plusieurs!). Ces offices proposent aussi de l’héliski avec de nombreuses descentes dans la région depuis des sommets comme Rosablanche, le Pigne d'Arolla, le Petit Combin ou le massif du Trient. Il est aussi facile de sortir des 412 km de pistes des 4 Vallées — le plus grand domaine skiable de Suisse, 73 fr. la journée pour tout le domaine — sans posséder de matériel de sécurité pour le freeride (détecteur de victimes d'avalanche (DVA), pelle, sonde). Car la station bagnarde a mis en place des itinéraires de freeride balisés. «Les couloirs sont minés pour être sécurisés, mais la société des remontées mécaniques ne passe pas les dameuses. C’est vraiment comme du hors-piste. Le balisage est réalisé avec des piquets jaunes en ligne et l’itinéraire comprend une distance de 20 mètres de chaque côté de ces poteaux», explique Jonas Vandermaesen.

Un bon compromis pour ceux qui souhaitent faire de la poudreuse à moindre coût. Mais à Verbier, comme ailleurs, l’ensemble du domaine skiable est tracé surtout en dehors de ces zones. «C’est souvent la course à la première trace et parfois sans réfléchir. Le matériel est de plus en plus accessible et je constate que les gens sont de mieux en mieux équipés, mais il est important de se former pour utiliser cet équipement de sécurité et aussi s’informer sur les conditions météorologiques et la qualité de la neige», précise Jérôme Caroli, un rideur aussi ambassadeur de Verbier pour le ski freeride et le VTT de descente. Pour répondre à cela, la station a d’ailleurs mis en place, depuis cette saison, les Freeride Days. Un événement sur un week-end en début de saison, dédié à la prévention et à la formation dans ce domaine. Il est aussi possible de s’entraîner, toute la saison, à rechercher des victimes d’avalanche avec son matériel au DVA parc des Ruinettes. Les dimanches à 13 h, 14 h et 15 h, des cours gratuits de 50 minutes avec un professionnel ont aussi été mis en place.

Planer sur le val de Bagnes

Si le freeride est roi, les autres sports extrêmes ne sont pas en reste. Après un bref arrêt au bar Ice Cube des Ruinettes (où la bière est plus populaire que le chocolat chaud!), on embarque pour un vol en parapente biplace jusqu’au Châble avec Gilles Ammann, pilote et directeur de flyverbier.ch. Grâce à un microclimat plutôt clément, les parapentistes peuvent voler 250 jours par an. «Il y a toujours plus de sports extrêmes à Verbier: c’est une destination qui attire du monde. Ça motive sans cesse à proposer de nouvelles activités. Si nous étions dans une petite station, il serait plus difficile de vivre uniquement de vol en parapente et d’en proposer toute l’année», explique ce natif de Verbier.

Gilles laisse même ses hôtes piloter, et même si ça peut secouer un peu — surtout ceux qui ont le mal des transports! — la sensation unique de planer au-dessus des skieurs, des sapins et des chalets prend l'ascendant dans cette magnifique balade d’une vingtaine de minutes. Pour ceux qui recherchent la vitesse, il existe aussi des vols biplaces en speedflying. Une petite voile qui permet de faire des pointes à 100km/h pour une descente d’environ quatre minutes.

Luger dans les mélèzes

Pour un peu moins de sueurs froides, direction la piste de luge de La Tzoumaz, l’une des plus longues de Suisse romande. Une très chouette descente de 711 mètres de dénivelé qui serpente entre les mélèzes depuis le sommet du Savoleyres jusqu’à La Tzoumaz. Selon la légende locale, certains l’ont parcourue en moins de 4 minutes 30. Comptez plutôt 20 minutes en prenant votre temps. Il est possible de prendre des forfaits à la descente, pour la demi-journée et pour la journée. Les locations se font au sommet du Salvoleyres ou dans les commerces de sport de La Tzoumaz. Le magasin T-shop propose des luges sportives ou classiques et même des bobs avec des freins pour les moins téméraires. Pas une mauvaise idée, car à l’instar des autres activités de Verbier, la descente n’est pas un long fleuve tranquille et peut surprendre dès la première épingle…

Créé: 16.02.2020, 08h15

Articles en relation

Des «trains-ski» devraient bientôt relier l'arc lémanique à Verbier

Mobilité Téléverbier et les CFF sont à bout touchant sur des liaisons sans changement entre Annemasse et Le Châble (VS) via Lausanne. Plus...

Le Verbier Festival 2020 sera en mode Beethoven

Classique Martin Engstroem a dévoilé mardi l’affiche de la 27e édition, qui se donne un fil rouge pour la première fois. Plus...

Bière de source

V Bier, c’est une gamme de bières – made in Verbier – concoctée avec de l’eau d’un lac de montagne, celui de Louvie, derrière le célèbre Bec-des-Rosses. Ces breuvages sont préparés dans la microbrasserie du complexe Vie Montagne. Ce lieu allie à la fois un fitness haut de gamme, un restaurant gastronomique à l’étage et un espace bar dans un Bier Haus au rez-de-chaussée. Dans ce dernier, on peut y déguster des pizzas ou juste y boire un cocktail, un café ou l’une des 5 ou 6 bières maison brassées sur place. Anders Sjöstedt a la double casquette d’assistant brasseur et de coach de fitness. Il organise des visites de la brasserie suivies d’une dégustation. On prend plaisir à suivre les explications sur la fabrication des bières qu’Anders Sjöstedt nous conte en slalomant entre les cuves à l’arrière des cuisines du restaurant. La visite coûte 30 francs, avec 5 bières à déguster. Elle a lieu à 17h les mercredis et samedis ou sur demande.

www.viemontagne.com

87 itinéraires



L’ouvrage de Gilbert Crettaz, «Freeride Verbier», détaille plus de 87 lieux pour pratiquer le freeride aux alentours de la station. Cette publication explique pour chaque itinéraire comment s’y rendre, l’inclinaison de la pente, la nature du sol, le dénivelé, la beauté, le niveau de danger et le temps de marche nécessaire. L’ouvrage met aussi l’accent sur la sécurité, le risque avalanche, la signalisation et la prise de décision. L'auteur précise bien que: «Ce livre ne remplacera jamais les connaissances et l’expérience d’un professionnel».

Manger et dormir

Rien de tel qu’une bonne assiette valaisanne après une magnifique descente dans la poudreuse. À ce petit jeu-là, on a un faible pour la magnifique terrasse de la cabane Mont-Fort. Par contre, il faut prendre son mal en patience, le lieu est très prisé.

Après les lacets endiablés de la piste de luge, poussez jusqu’à l’Auberge de la Tzoumaz avec sa salle à manger vitrée qui plonge sur le charmant petit village d’Isérables. Une adresse de qualité et un accueil chaleureux, loin des hordes touristiques.

À Verbier même, on reste dans le classique avec un arrêt par le restaurant Le Fer à Cheval. Dans une ambiance mi-chalet, mi-saloon, on vient ici autant pour l’après-ski que pour y manger. Une adresse incontournable de la station depuis 1969.

L’Hôtel Bristol au centre de la station est idéalement placé. Les chambres avec balcon et vue sur les Alpes sont magnifiques. Les salles de bains sont modernes, un vrai plus.

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.