Passer au contenu principal

Verbier, le grand frisson du freeride

Alors que l’Xtreme de Verbier fête ses 25 ans fin mars, la station bagnarde capitalise toujours plus sur son statut de Mecque du hors-piste et des sports extrêmes.

Verbier, connue et reconnue pour ses pentes escarpées et sa neige abondante.
Verbier, connue et reconnue pour ses pentes escarpées et sa neige abondante.
verbier.ch/Yves Garneau

Les peaux de phoque sont rangées et le splitboard — planche qui peut se scinder en deux comme des skis — assemblé. Il est temps de dévaler «Rocky Garden», une descente parsemée de gros rochers, dans le secteur de Chassoure à Verbier. On slalome dans cette poudreuse, on pose sa trace dans une liberté totale comme un pinceau géant glissant sur une toile blanche. Le freeride attire toujours plus d’adeptes et ça, Verbier l’a compris depuis bien longtemps. La station est connue mondialement comme une des destinations incontournables de ce sport.

Mais à quel titre? «Je pense que le terrain de jeu qu’on a ici est incroyable. Il y a toujours de la neige et les pentes sont très raides, s’enthousiasme Jonas Vandermaesen, aspirant guide du bureau Adrénaline. Il y a énormément de possibilités de hors-piste accessibles en utilisant les remontées mécaniques. Et pour ceux qui ont envie de mettre les peaux et de marcher un peu, le domaine est immense», précise notre guide du jour. Cette réputation, la station l’a aussi construite avec l’Xtreme de Verbier et son mythique Bec des Rosses. Une montagne avec un dénivelé de 500 mètres et une inclinaison de plus de 60 degrés, d’où s’élancent, chaque année, les meilleurs freeriders de la planète. La compétition fêtera d’ailleurs son quart de siècle du 28 mars au 5 avril.

Les différents bureaux de guides, comme Adrénaline, proposent des sorties hors-piste avec un professionnel. Ces excursions sont possibles en individuel ou en groupe (compter environ 600 francs, il vaut mieux donc venir à plusieurs!). Ces offices proposent aussi de l’héliski avec de nombreuses descentes dans la région depuis des sommets comme Rosablanche, le Pigne d'Arolla, le Petit Combin ou le massif du Trient. Il est aussi facile de sortir des 412 km de pistes des 4 Vallées — le plus grand domaine skiable de Suisse, 73 fr. la journée pour tout le domaine — sans posséder de matériel de sécurité pour le freeride (détecteur de victimes d'avalanche (DVA), pelle, sonde). Car la station bagnarde a mis en place des itinéraires de freeride balisés. «Les couloirs sont minés pour être sécurisés, mais la société des remontées mécaniques ne passe pas les dameuses. C’est vraiment comme du hors-piste. Le balisage est réalisé avec des piquets jaunes en ligne et l’itinéraire comprend une distance de 20 mètres de chaque côté de ces poteaux», explique Jonas Vandermaesen.

Un bon compromis pour ceux qui souhaitent faire de la poudreuse à moindre coût. Mais à Verbier, comme ailleurs, l’ensemble du domaine skiable est tracé surtout en dehors de ces zones. «C’est souvent la course à la première trace et parfois sans réfléchir. Le matériel est de plus en plus accessible et je constate que les gens sont de mieux en mieux équipés, mais il est important de se former pour utiliser cet équipement de sécurité et aussi s’informer sur les conditions météorologiques et la qualité de la neige», précise Jérôme Caroli, un rideur aussi ambassadeur de Verbier pour le ski freeride et le VTT de descente. Pour répondre à cela, la station a d’ailleurs mis en place, depuis cette saison, les Freeride Days. Un événement sur un week-end en début de saison, dédié à la prévention et à la formation dans ce domaine. Il est aussi possible de s’entraîner, toute la saison, à rechercher des victimes d’avalanche avec son matériel au DVA parc des Ruinettes. Les dimanches à 13 h, 14 h et 15 h, des cours gratuits de 50 minutes avec un professionnel ont aussi été mis en place.

Planer sur le val de Bagnes

Si le freeride est roi, les autres sports extrêmes ne sont pas en reste. Après un bref arrêt au bar Ice Cube des Ruinettes (où la bière est plus populaire que le chocolat chaud!), on embarque pour un vol en parapente biplace jusqu’au Châble avec Gilles Ammann, pilote et directeur de flyverbier.ch. Grâce à un microclimat plutôt clément, les parapentistes peuvent voler 250 jours par an. «Il y a toujours plus de sports extrêmes à Verbier: c’est une destination qui attire du monde. Ça motive sans cesse à proposer de nouvelles activités. Si nous étions dans une petite station, il serait plus difficile de vivre uniquement de vol en parapente et d’en proposer toute l’année», explique ce natif de Verbier.

Gilles laisse même ses hôtes piloter, et même si ça peut secouer un peu — surtout ceux qui ont le mal des transports! — la sensation unique de planer au-dessus des skieurs, des sapins et des chalets prend l'ascendant dans cette magnifique balade d’une vingtaine de minutes. Pour ceux qui recherchent la vitesse, il existe aussi des vols biplaces en speedflying. Une petite voile qui permet de faire des pointes à 100km/h pour une descente d’environ quatre minutes.

Luger dans les mélèzes

Pour un peu moins de sueurs froides, direction la piste de luge de La Tzoumaz, l’une des plus longues de Suisse romande. Une très chouette descente de 711 mètres de dénivelé qui serpente entre les mélèzes depuis le sommet du Savoleyres jusqu’à La Tzoumaz. Selon la légende locale, certains l’ont parcourue en moins de 4 minutes 30. Comptez plutôt 20 minutes en prenant votre temps. Il est possible de prendre des forfaits à la descente, pour la demi-journée et pour la journée. Les locations se font au sommet du Salvoleyres ou dans les commerces de sport de La Tzoumaz. Le magasin T-shop propose des luges sportives ou classiques et même des bobs avec des freins pour les moins téméraires. Pas une mauvaise idée, car à l’instar des autres activités de Verbier, la descente n’est pas un long fleuve tranquille et peut surprendre dès la première épingle…

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.