Des vols directs continuent de relier Genève et la Chine

CoronavirusÀ contre-courant, Air China maintient ses liaisons entre Genève et Pékin, malgré l’épidémie.

À l’instar d’Ethiopian Airlines, certaines compagnies aériennes avouent ne pas vouloir renoncer au juteux marché que représente la Chine.

À l’instar d’Ethiopian Airlines, certaines compagnies aériennes avouent ne pas vouloir renoncer au juteux marché que représente la Chine. Image: Wikipedia

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Une à une, les compagnies aériennes du monde entier coupent toute liaison avec la Chine en raison de l’épidémie de coronavirus. C’est notamment le cas de Swiss, qui a suspendu tous ses vols jusqu’au 9 février et rapatrié par précaution l’ensemble de son personnel. Pourtant, Genève conserve sa ligne directe avec Pékin plusieurs fois par semaine dans les deux sens.

À l’heure où nous écrivons ces lignes, la compagnie chinoise Air China propose toujours des vols directs entre la Cité de Calvin et la capitale chinoise. À en croire son site internet, ses avions affichent d’ailleurs presque complet ces prochains jours, dans un sens comme dans l’autre. Faut-il s’en inquiéter? Les autorités devraient-elles interdire ces vols? Ou alors Genève Aéroport?

«Les aéroports, en tant qu’exploitants de l’infrastructure, n’ont pas autorité en la matière, répond Madeleine von Holzen, porte-parole de Genève Aéroport. Les droits de trafic sont établis entre les pays de manière bilatérale, en l’occurrence ici entre la Suisse et la Chine. Cependant, un pays peut décider de manière unilatérale d’appliquer des restrictions à ces droits de trafic.»

Mais qui est habilité en Suisse à prendre une telle décision? Du côté de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP), on nous explique ne pas en avoir la compétence. On nous renvoie à l’Office fédéral de l’aviation civile, qui nous renvoie à son tour à l’OFSP…

Il faut donc s’en remettre aux compagnies aériennes, qui sont libres de décider d’interrompre une ou plusieurs de leurs lignes. Ce que n’a pour l’instant pas fait Air China, à contre-courant des grandes compagnies européennes et internationales. Pour quelle raison? Ses représentants à Genève n’ont pas souhaité répondre à nos questions, expliquant laconiquement être «trop occupés» en ce moment.

Les enjeux économiques sont-ils trop importants? À l’instar d’Ethiopian Airlines, certaines compagnies aériennes avouent ne pas vouloir renoncer au juteux marché que représente la Chine. Elles sont d’ailleurs confortées dans leur choix par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), qui, tout en décrétant l’urgence sanitaire internationale, a estimé qu’il n’y avait pas lieu de limiter les voyages et les échanges commerciaux avec la Chine.

Les autorités suisses se sont aussi voulues rassurantes. L’OFSP assure que les aéroports du pays sont prêts, comme leurs partenaires à l’étranger, à effectuer des contrôles de température corporelle par infrarouge si nécessaire.

Créé: 31.01.2020, 22h39

Articles en relation

Une dizaine de Suisses rapatriés de Chine. Merci la France!

Coronavirus Ces Suisses, qui fuient le Coronavirus, subiront à leur arrivée une quarantaine de 14 jours dans le Sud de la France. Plus...

L'OMS a enfin décrété «l'urgence internationale»

Coronavirus Embarras à Pékin: les ressortissants étrangers sont évacués par avion. La Suisse, elle, fait patienter nos compatriotes. Plus...

Aucun cas de coronavirus détecté en Suisse

Santé publique Le risque pour la population qui n'a pas voyagé en Chine est qualifié de «très faible» par les autorités compétentes. L'OMS recense au total 6065 cas, dont 5597 en Chine. Plus...

«Il y aura jeudi deux derniers vols de Swiss vers Pékin et Shanghai»

Coronavirus En raison de l'épidémie de coronavirus, la compagnie aérienne Swiss a annoncé la suspension de tous ses vols vers et en provenance de la Chine. Explications. Plus...

Une carte pour suivre l'évolution du virus chinois en temps réel

Coronavirus Une carte du monde mise au point par des chercheurs américains permet de suivre l’évolution de l'épidémie dans chaque pays. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.