La Suisse salue la relance du dossier israélo palestinien

ParisDidier Burkhalter dit être prêt à contribuer à une nouvelle dynamique en faveur de la co-existence de deux Etats.

Didier Burkhalter a rencontré ce 3 juin 2016 son homologue français Jean-Marc Ayrault.

Didier Burkhalter a rencontré ce 3 juin 2016 son homologue français Jean-Marc Ayrault. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Nous sommes prêts à contribuer à cette nouvelle dynamique en faveur d'une paix juste et durable (...) reposant sur une solution négociée à deux Etats», a déclaré le chef du Département fédéral des Affaires étrangères (DFAE) Didier Burkhalter en visite à Paris.

«Il y a une responsabilité politique commune afin de construire une véritable perspective d'avenir pour tous les habitants de la région, en particulier les jeunes», a déclaré le chef de la diplomatie suisse. Il s'exprimait à l'ouverture de la conférence de Paris destinée à raviver un processus de paix israélo-palestinien paralysé.

«Un nombre croissant d'Israéliens et de Palestiniens ne croient plus dans la solution des deux Etats», a-t-il constaté. «La poursuite de la colonisation en Cisjordanie et à Jérusalem-Est constitue à ce titre un obstacle majeur», comme «la montée en puissance de rhétoriques hostiles et de l'intolérance», a ajouté M. Burkhalter.

«Cette absence de perspective politique constitue l'une des raisons de la récente recrudescence des violences, que nous condamnons», a-t-il poursuivi.

Initiative de Genève

La Suisse est «prête à apporter des contributions spécifiques, notamment dans la promotion d'un dialogue régional de sécurité», selon le communiqué diffusé vendredi par le DFAE.

«Des solutions existent pour relever les défis d'une construction à deux Etats. L'initiative de Genève, élaborée par des membres de la société civile israélienne et palestinienne avec le soutien de la Suisse, est un exemple de proposition détaillée» qui offre des «solutions pragmatiques», a rappelé à Paris le ministre suisse. L'initiative de paix arabe est aussi «un outil utile», a-t-il dit.

Mesures de confiance

Pour Didier Burkhalter, des progrès doivent être faits sur deux points: d'abord réaffirmer des paramètres reconnus par la communauté internationale, notamment les résolutions du Conseil de sécurité sur le rejet de l'annexion de Jérusalem-Est et du Golan, ainsi que le respect du droit international.

Il faut également encourager les parties à promouvoir des mesures de confiance concrètes. Côté palestinien, une prise de position politique ferme s'opposant à toute incitation de la violence. Côté israélien, le gel des activités de colonisation en Cisjordanie, y compris à Jérusalem-Est.

«La Suisse est prête à poursuivre ses efforts (...) pour la restauration d'une gouvernance palestinienne démocratique et inclusive», et pour une réunification inter-palestinienne, a souligné le patron du DFAE. Une telle réunification est nécessaire à la réalisation de la solution des deux Etats, a-t-il souligné. «En ce sens, la tenue d'élections générales palestiniennes dans un proche avenir est indispensable», a conclu Didier Burkhalter. (ats/nxp)

Créé: 03.06.2016, 14h02

Galerie photo

Articles en relation

Pour Hollande, le statu quo est le berceau du terrorisme

Proche-Orient Le président français s'exprimait à l'ouverture d'une conférence à Paris destinée à raviver un processus de paix israélo-palestinien paralysé. Plus...

Une solution à deux Etats «n'est pas un rêve impossible»

Israël-Palestine Le rêve sioniste passe par la coexistence, a affirmé l'Américain John Kerry à l'ONU. Un rêve qu'il croit encore possible. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.