La Suisse serre la vis aux requérants érythréens

AsileQuitter illégalement l’Erythrée ne justifie plus en soi la reconnaissance de la qualité de réfugié.

Selon le Secrétariat d'Etat aux migrations, 5178 Erythréens ont déposé une demande d'asile en Suisse en 2016.

Selon le Secrétariat d'Etat aux migrations, 5178 Erythréens ont déposé une demande d'asile en Suisse en 2016. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les ressortissants érythréens ne peuvent plus être automatiquement reconnus comme réfugié au seul motif qu’ils ont quitté illégalement leur pays. Ainsi en a décidé le Tribunal administratif fédéral (TAF) dans un arrêté communiqué hier. Sa décision marque un changement de jurisprudence et la fin d’une longue pratique.

C’est une «analyse approfondie des informations actuelles sur le pays» qui a conduit à ce durcissement. Le TAF arrive à la conclusion qu’une sortie illégale n’expose pas un Erythréen à une persécution «déterminante» en matière d’asile. Il en veut pour preuve le fait que des membres de la diaspora, parmi lesquels se trouvent également des personnes ayant quitté illégalement leur pays, retournent en Erythrée pour de brefs séjours. Si ceux-ci sont possibles «sans difficulté, les personnes sorties illégalement ne peuvent plus prétendre être considérées de manière générale comme des traîtres et exposées dans leur pays à une peine sévère», affirme le TAF.

Désormais des éléments individuels supplémentaires sont nécessaires pour prouver qu’un demandeur d’asile est une personne indésirable aux yeux des autorités érythréennes.

Changement de pratique

Avec cette décision, le TAF confirme le changement de pratique initié par le Secrétariat d’Etat aux migrations (SEM) l’été dernier. Depuis juin, celui-ci n’accepte plus la sortie illégale d’Erythrée comme motif d’asile pour les personnes qui sont en règle avec leurs obligations militaires.

«Je soutiens la décision du Tribunal administratif fédéral. Accepter les demandes d’asile d’Erythréens de manière automatique n’est pas la voie à suivre», affirme Christian Wasserfallen (PLR/BE). Le conseiller national faisait partie du voyage controversé de plusieurs élus qui voulaient se faire une idée de la situation sur place. «Nous devons continuer à essayer de savoir ce qui se passe vraiment dans ce pays.»

L’Erythrée est depuis une dizaine d’années un des principaux pays de provenance des requérants d’asile en Suisse. Ses habitants sont astreints à un service national de durée indéterminée. Un rapport de l’ONU dénonçait en juin des détentions arbitraires, des actes de torture et des meurtres.

Créé: 02.02.2017, 21h12

Articles en relation

Le Conseil fédéral essaie de renouer des liens avec l’Erythrée

Coopération La Suisse tente un programme de développement dans ce pays, d’où provient la grande majorité des requérants d’asile. Plus...

L’Erythrée, cet autre Cuba

Reportage Drapée dans son isolement, l’ancienne colonie italienne voit ses jeunes fuir par milliers. Plus...

«L’Erythrée est une prison, ne vous y trompez pas!»

Interview Interview Opposant politique, le juriste Daniel Mekonnen s’insurge contre ceux en Suisse qui jugent bénigne la dictature. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 21 septembre 2019
(Image: Valott?) Plus...