Suisse: treize titres privés du rabais de distribution

MédiasDes périodiques qui n'ont pas pu atteindre la fréquence de parution et le seuil d'abonnés vont perdre leurs subventions.

Pour que la presse associative bénéficie de subventions, les journaux doivent compter au moins six pages A4, une part rédactionnelle d'au moins 50% et ne pas servir à la promotion de produits.

Pour que la presse associative bénéficie de subventions, les journaux doivent compter au moins six pages A4, une part rédactionnelle d'au moins 50% et ne pas servir à la promotion de produits. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'an prochain, treize journaux et périodiques de la presse associative seront privés du rabais octroyé par La Poste pour la distribution. Et seuls 142 titres de la presse locale et régionale y auront droit, trois d'entre eux ayant disparu en cours d'année.

Le Conseil fédéral a réparti vendredi les 50 millions de francs d'aide indirecte en faveur de la presse. Trente millions sont alloués à la presse locale et régionale, et 20 millions à la presse associative. Plus de 1120 titres en profitent.

Au 1er octobre 2019, 142 quotidiens et hebdomadaires de la presse locale et régionale remplissaient les conditions requises pour l'obtention de cette aide. C'est trois de moins que l'année précédente. Le rabais est fixé à 27 centimes par exemplaire, soit deux centimes de plus qu'en 2019.

L'Office fédéral de la communication (OFCOM) justifie cette hausse par la disparition de trois titres, ainsi que par la baisse des tirages depuis plusieurs années.

Dans la catégorie de la presse associative, 985 journaux et périodiques remplissaient les conditions pour bénéficier d'une aide indirecte à la presse, soit 13 titres de moins qu'en 2019. Le rabais restera inchangé à 18 centimes par exemplaire.

Certains titres de la presse associative n'arrivent plus à remplir les conditions d'octroi, avance l'OFCOM pour expliquer la baisse de bénéficiaires. Certains n'atteignent pas la fréquence de parution ou le nombre d'abonnés minimaux. D'autres ont abandonné leur version papier.

Critères stricts

Les critères donnant droit à un rabais sont les suivants: pour la presse locale et régionale, tout journal qui distribue au moins 1000 exemplaires en abonnement y a droit. Les publications doivent en outre compter une part rédactionnelle d'au moins 50% et ne pas servir à la promotion de produits. Leur tirage doit être compris entre 1000 et 40'000 exemplaires.

Concernant la presse associative, les journaux doivent compter au moins six pages A4, une part rédactionnelle d'au moins 50% et ne pas servir à la promotion de produits. Leur tirage doit être compris entre 1000 et 300'000 exemplaires.

La situation pourrait changer. Le Conseil fédéral s'est prononcé en août pour un paquet de mesures en faveur des médias. Celui-ci prévoit la suppression du plafonnement du tirage à 40'000 exemplaires. La contribution de la Confédération devrait quant à elle être augmentée de 20 millions, pour que l'extension du cercle des bénéficiaires ne prétérite pas les titres déjà soutenus. (ats/nxp)

Créé: 13.12.2019, 13h04

Articles en relation

Pas de redevance sur les plateformes numériques

Suisse La Chambre basse dit non à une inititative parlementaire qui voulait créer une redevance sur les plateformes numériques afin de soutenir les médias. Plus...

Constitution: pas d'article sur les médias

Suisse La Constitution ne sera pas modifiée afin de permettre une aide directe à la presse, a décidé le Conseil national lundi. Plus...

La Fondation Aventinus verse un demi-million de francs à Heidi.news

La Fondation Aventinus souscrit pour un montant de 500'000 francs à l'augmentation de capital de la société éditrice d'Heidi.news. Ce nouveau média, qui vit sans pub, va ainsi pouvoir continuer à se développer tout en assurant son indépendance.

«Cette décision est motivée par les premières réalisations d'Heidi.news, la complémentarité éditoriale de son contenu aux côtés des autres médias romands ainsi que son approche originale de la digitalisation», explique François Longchamp, président du conseil d'Aventinus dans un communiqué vendredi.

«Bien qu'il s'agisse formellement d'une prise de participation (5,81%), nous tenons à préciser que cette entrée au capital d'Heidi Media SA est avant tout un soutien», a encore précisé l'ancien conseiller d'Etat genevois.

L'équipe fondatrice détient plus de 80% des actions de la société. Les autres actionnaires sont une dizaine d'investisseurs individuels.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.