La Suisse veut protéger les acteurs de la santé

OMSLe conseiller fédéral Alain Berset a dénoncé lundi les agressions contre le personnel soignant lors de conflits, en ouverture de l'Assemblée mondiale de la santé.

Alain Berset a ouvert la 70e Assemblée mondiale sur la Santé, lundi matin, à Genève.

Alain Berset a ouvert la 70e Assemblée mondiale sur la Santé, lundi matin, à Genève. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les attaques contre les centres et le personnel de santé dans les conflits sont «inacceptables». Le conseiller fédéral Alain Berset a pointé lundi à Genève des assauts «contre notre système de valeurs».

«Nous devons tout mettre en oeuvre pour permettre aux organisations sur le terrain» d'accomplir leur mission, a dit le chef du Département fédéral de l'intérieur (DFI) en ouvrant la 70e Assemblée mondiale de la santé. Parmi elles, il a mentionné Médecins sans frontières (MSF), le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) et l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Plus de 300 attaques en 2016

Plus de 300 attaques ont visé des centres de santé ou le personnel médical en 2016 et près de 90 durant les trois premiers mois de 2017, selon l'OMS. Dans son discours devant les représentants des 193 autres pays membres de l'organisation, M. Berset a appelé à mettre les Objectifs du développement durable (ODD) au centre des politiques de santé. Et à garantir une couverture santé pour tous, y compris les migrants.

Dans une période marquée par les nouvelles technologies, les patients, le personnel de santé et les proches-aidants doivent être la priorité. M. Berset a à nouveau insisté sur le plan mondial d'action contre la démence, porté notamment par la Suisse, qui doit être adopté par l'Assemblée mondiale.

Action de Chan saluée

La lutte contre l'obésité des enfants, celle contre le cancer, l'accès à la santé pour les plus vulnérables ou encore la protection de l'environnement sont autant de questions à résoudre. Une réduction de la pollution de l'air et une amélioration des infrastructures dans les villes permettraient de diminuer «de manière importante» la charge des maladies dans le monde, a estimé le conseiller fédéral.

Dans les pays à revenus bas ou intermédiaires, près de 20% de la population ne disposent pas d'infrastructures adaptées en matière de santé. Face à ces questions, le chef du DFI en appelle aux partenariats et à donner à l'OMS les moyens financiers dont elle a besoin. Il a tenu à saluer au nom des Etats membres l'«énergie» de la directrice générale Margaret Chan qui a selon lui renforcé l'organisation. Elle a dû faire face à environ 600 crises sanitaires par an, a dit M. Berset.

La Chinoise va se retirer fin juin après 10 ans à la tête de l'institution. Les pays devront choisir entre deux anciens ministres de la santé, l'Ethiopien Tedros Adhanom Ghebreyesus et la Pakistanaise Sania Nishtar, et un spécialiste de santé dans l'appareil onusien, le Britannique David Nabarro. Ce successeur doit être désigné mardi par l'ensemble des membres. (ats/nxp)

Créé: 22.05.2017, 10h28

«Ce serait une honte»

Un manifestant a perturbé lundi après-midi l'Assemblée mondiale de la santé à Genève. Il a demandé aux États de ne pas élire l'Ethiopien Tedros Adhanom Ghebreyesus à la tête de l'OMS.

«Pas de Tedros pour l'OMS», a crié ce manifestant éthiopien à plusieurs reprises devant les quelque 4000 délégués, dont le conseiller fédéral Alain Berset. «Ce serait une honte», a-t-il ajouté avant le discours de la directrice générale sortante Margaret Chan.

A l'extérieur, plus d'une centaine d'Ethiopiens en exil ont aussi ciblé leur ancien ministre de la santé. «Tedros a menti et des gens sont décédés», affichait une banderole.

M. Tedros a été accusé d'avoir maquillé trois épidémies de choléra dans son pays. Le candidat à la tête de l'OMS a démenti et plusieurs ambassadeurs africains ont dénoncé une «diffamation».

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.