Passer au contenu principal

BerneVers une surveillance vidéo de la Reitschule?

La ville de Berne envisage de placer des caméras près du centre alternatif pour des raisons sécuritaires. Les exploitants de la Reitschule en rejette le principe.

Le centre alternatif de la Reitschule
Le centre alternatif de la Reitschule
Keystone

L'exécutif de la Ville de Berne examine l'opportunité d'installer des caméras pour surveiller la zone proche du centre alternatif de la Reitschule. Il s'agirait de mieux combattre le trafic de drogue et les actes de violence.

Les considérations formulées lundi par l'exécutif de la capitale fédérale, à majorité rose-verte, font suite à une requête déposée par l'UDC. Il est prêt à accepter le texte sous la forme d'un postulat.

Les exploitants de la Reitschule ont immédiatement rejeté l'idée d'une vidéo-surveillance. Il est tout à fait disproportionné de soumettre des milliers de visiteurs pacifiques à une telle surveillance, estiment-ils. En outre, l'expérience montre qu'il n'est pas possible d'empêcher des délits de cette manière.

Des barricades le 19 mai dernier

La Reitschule ainsi que la Schützenmatte, sises non loin de la gare de Berne, sont régulièrement le théâtre de violences. Pas plus tard que le 19 mai, des barricades ont été érigées, puis incendiées. Dix policiers ont été blessés lors de l'intervention des forces de l'ordre.

Dans la foulée, la police a procédé à onze arrestations et effectué de nombreux contrôles sur place. Selon l'exécutif de Berne, des images vidéo seraient à même de jouer un rôle dans le traitement de ce type de débordements, dans le cadre législatif.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.