Surveiller les assurés? Un référendum est lancé

SuisseLe Parlement a adopté une loi permettant aux assurances sociales d'engager des détectives en cas de soupçons. Des citoyens n'en veulent pas.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un groupe de citoyens lance le référendum contre la loi permettant aux assurances sociales de surveiller les éventuels fraudeurs. Dans un premier temps, ils entendent collecter 5000 signatures sur Internet.

Le Parlement a adopté la loi lors de la session de printemps. Elle permet aux assurances sociales d'engager des détectives, en cas de soupçon, pour débusquer d'éventuels abus. Ces dispositions sont non seulement valables pour l'assurance invalidité, mais aussi pour les assurances accidents, maladie et chômage.

Traceurs GPS

Outre les enregistrements visuels et sonores, le projet permet des techniques de localisation de l'assuré, comme les traceurs GPS fixés sur une voiture. A la différence des enregistrements, l'autorisation d'un juge sera nécessaire dans ces cas.

Des drones pourraient également être utilisés, à condition qu'ils servent à la géolocalisation et non à une observation. La surveillance ne sera pas limitée à l'espace public, comme les rues ou les parcs. Elle sera effectuée aussi dans des lieux visibles depuis un endroit librement accessible, par exemple un balcon.

Suspicion générale

Le PS et les Verts jugent disproportionnées les mesures prévues. Le groupe d'opposants parle de «coup politique» des grandes assurances: la loi met la population sous suspicion générale, violant gravement la sphère privée. Des chiffres de 2016 montrent qu'une surveillance sur trois de rentiers AI était infondée.

Jusqu'ici, aucun référendum n'avait été annoncé. Le délai pour recueillir les 50'000 signatures nécessaires, publié mardi dans la Feuille fédérale, court jusqu'au 5 juillet. Le groupe d'opposants recourt dans un premier temps à la plateforme de collecte en ligne wecollect. (ats/nxp)

Créé: 28.03.2018, 16h59

Articles en relation

Le National pour le recours aux détectives privés

Fraude Au Conseil national, la majorité s'est prononcée lundi en faveur du recours aux détectives pour diminuer le nombre de fraudeurs aux assurances. Plus...

Le Parlement hésite sur le recours aux détectives

Suisse La surveillance d'éventuels fraudeurs aux assurances sociales pourrait bientôt recevoir un feu vert politique. Plus...

Détectives à l'affût des fraudeurs? Ce sera oui

Suisse La justice européenne avait rabroué la Suisse pour avoir permis l'espionnage d'une Zurichoise par son assureur, sans bases légales. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.