Swiss continuera à survoler l'Iran et la mer Caspienne

Conflit en SyrieL'agence européenne de la sécurité aérienne émet des inquiétudes, mais aucune recommandation n'a été faite dans le sens d'un changement de couloirs aériens.

La compagnie Swiss n'envisage pas de changement d'itinéraire pour le moment.

La compagnie Swiss n'envisage pas de changement d'itinéraire pour le moment. Image: Archives/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'engagement de missiles et de fusées russes dans le conflit syrien n'incite pour l'heure pas les compagnies aériennes Swiss et Lufthansa à changer de couloirs aériens. «Actuellement, nous ne voyons aucune nécessité», a déclaré un porte-parole de Lufthansa lundi. Une opinion partagée par Swiss.

L'agence européenne de la sécurité aérienne (EASA) a manifesté une certaine inquiétude suite à l'engagement militaire russe. Les tirs, effectués par des navires de guerre depuis la mer Caspienne, survolent en effet l'Iran et l'Irak avant d'atteindre leur cible syrienne. De nombreux avions se rendant ou revenant d'Europe traversent cet espace aérien.

L'EASA délivre par conséquent des informations sur la sécurité de ces voies. Pour l'heure, elle n'a, selon le quotidien allemand Welt, pas formulé de recommandations particulières.

Survols de l'Iran

La compagnie Swiss ne voit pour l'heure pas de raison de modifier ses itinéraires, et continue de survoler l'Iran et la mer Caspienne. «Nous observons cependant très attentivement la situation», a affirmé la porte-parole de Swiss, Meike Fuhlrott, interrogée lundi. Swiss «réagirait très vite» en cas de recommandation de l'EASA, ajoute-t-elle.

Meike Fuhlrott précise que certains petits changements de parcours peuvent toujours avoir lieu, mais qu'ils ne sont pas forcément liés à un problème de sécurité, bien plutôt à des causes météorologiques ou techniques.

Les compagnies Swiss et Lufthansa ne survolent plus l'Irak et la Syrie depuis un certain temps déjà. D'autres territoires en crise sont évités, comme le Yémen, la Libye, l'est de l'Ukraine, la Crimée et le Sud-Soudan. (ats/nxp)

Créé: 12.10.2015, 17h48

Dossiers

Articles en relation

L'aviation russe poursuit ses bombardements en Syrie

Etat islamique L'offensive russe contre l'Etat islamique (EI) se poursuit en Syrie. Moscou affirme avoir frappé 55 cibles lors de raids aériens au cours des dernières 24 heures, permettant ainsi aux forces syriennes de progresser. Plus...

USA et Russie prêts à de nouvelles discussions

Syrie Les deux pays, qui sont engagés dans des opérations militaires en Syrie, ont annoncé être prêts à s'entendre sur l'espace aérien. Plus...

Les incursions aériennes russes en Turquie très «dangereuses»

Syrie L'Otan a jugé lundi «extrêmement dangereuses» les incursions de l'aviation russe en Turquie. Pour Moscou, l'avion n'a survolé que «quelques secondes» le territoire turc. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.