Swiss montre son ambition sur les vols long-courriers depuis Genève

AviationLa compagnie nationale pourrait, à terme, se donner les moyens d’assurer des vols directs vers l’Extrême-Orient au départ de Cointrin.

Le directeur de Swiss pour la Suisse romande, Lorenzo Stoll, sur le tarmac de Genève.

Le directeur de Swiss pour la Suisse romande, Lorenzo Stoll, sur le tarmac de Genève. Image: Laurent Guiraud

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Swiss redoute de plus en plus la concurrence des compagnies low-cost et du golfe Arabo-Persique. La compagnie bâloise redouble pourtant d’ambition. Elle annonce l’achat de plus de 40 nouveaux avions d’ici à huit ans, soit un investissement à hauteur de 5 milliards de francs. Et ses défis concernent même Genève Aéroport, un site où se concentrent ses principaux adversaires. EasyJet, Etihad Regional, Etihad Airways, Emirates et Qatar Airways rivalisent en effet avec une offre pléthorique au bout du Léman.

Lorenzo Stoll, directeur de Swiss pour la Suisse romande, ne doute pourtant pas des atouts de sa compagnie. Du coup, il s’impose des objectifs ambitieux, élabore des projets et nourrit des espoirs. Surtout dans le domaine des vols régionaux en Europe, mais aussi dans celui des long-courriers.

Rêvez-vous, certains jours, d’élargir l’offre de Swiss en long-courriers directs à Genève Aéroport?
Nous faisons un peu plus que d’en rêver. Nos espoirs portent sur des projets dont la réalisation se situe dans un délai d’environ quatre ans (ndlr: soit peu de temps avant l’ouverture de l’aile Est, vouée à l’accueil des appareils long-courriers). Deux conditions doivent cependant être remplies auparavant. La première s’impose avant toutes les autres et relève de l’urgence: la rentabilité des court-courriers au départ de Genève devra être rétablie. La seconde: la compagnie devra avoir reçu les six Boeing 777-300 ER qu’elle a commandés. Leur livraison est prévue au printemps 2016.

Quelles destinations lointaines s’ajouteraient à l’actuel Genève- New York?
En termes économiques, les seules destinations lointaines pertinentes, depuis Genève, se concentrent en Extrême-Orient. Il ne s’agirait cependant pas de dessertes quotidiennes, mais d’une fréquence de deux ou trois vols par semaine.

Et le retour à la rentabilité des court-courriers de Swiss au départ de Genève sera-t-il assez rapide?
Le retour à la rentabilité dépend notamment de l’augmentation du nombre de passagers transportés sur ces vols. Et le succès de cet objectif, à atteindre d’ici à deux ans et demi, semble en excellente voie. Au cours des dix premiers mois de l’année, le nombre de passagers transportés a progressé de 11% par rapport à la même période de l’exercice précédent (ndlr: une performance nettement supérieure à l’évolution constatée sur l’ensemble du site de Genève Aéroport). Il est vrai que nous disposons d’un portefeuille de destinations et de prix adéquats.

Ne prévoyez-vous pas, en plus, d’étoffer votre offre en 2015?
Notre offre de destinations au départ de Genève a déjà plus que triplé depuis l’automne 2012. Et cette tendance se confirme. Dès le printemps prochain, nous en proposerons neuf de plus: Florence (quatre vols par semaine), Sarajevo (deux fois par semaine), Valence (deux fois par semaine), Skopje (deux fois par semaine) et Lugano (seize fois par semaine), auxquelles s’ajouteront Palerme, Calvi, Thessalonique et l’île grecque de Zante pendant l’été.

En automne 2012, votre compagnie avait annoncé la création d’une base opérationnelle à Genève. Comment vos effectifs ont-ils évolué au bout du Léman?
Au 1er octobre 2013, Swiss comptait 80 collaborateurs basés à Genève. Ils sont 230 aujourd’hui et appartiennent, dans leur grande majorité, au personnel navigant.

Vous n’avez pourtant aucun pilote basé à Genève. Y avez-vous renoncé?
Nullement. Une base de pilotes à Genève faciliterait encore davantage la planification opérationnelle. Avant d’établir un tel dispositif, une décision en termes de choix d’appareils doit toutefois être prise pour les opérations à Genève. S’agira-t-il d’Airbus A320 ou de Bombardier C-Series? Après formation des pilotes, ceux-ci pourraient entrer en fonctions au bout du Léman au cours du premier semestre 2016.

Créé: 10.11.2014, 11h48

Attentes de la Genève internationale

Rien n’est encore gravé dans le marbre, certes. Mais qu’est-ce qui pourrait l’être dans le monde du transport aérien? Le message du directeur de Swiss pour la Suisse romande (voir ci-dessus), Lorenzo Stoll, suscite donc déjà des réactions.

«La stratégie que développe actuellement Swiss en deçà de la Sarine ne peut que nous réjouir. Un élargissement de son offre en long-courriers à Genève constituerait dès lors une cerise sur le gâteau», estime Pierre Maudet, chef du Département genevois de la sécurité et de l’économie, ainsi que président du conseil d’administration de Genève Aéroport jusqu’à la fin de l’année.

Plusieurs raisons poussent le conseiller d’Etat à se féliciter des ambitions de Swiss: «Toute route supplémentaire crée un nombre d’emplois appréciable. Nous recevons en outre beaucoup de demandes de nouvelles destinations lointaines de la part de la Genève internationale. Notamment vers l’Asie et l’Afrique.»
A cela s’ajoute une donnée émotionnelle. En 1996, Swissair avait supprimé tous ses vols intercontinentaux directs au départ de Cointrin, excepté celui de New York.

Le nombre de vols long-courriers, proposés par l’ensemble des compagnies à Genève Aéroport, était alors passé de 50 par semaine pendant l’horaire d’été de 1995 à 16 par semaine pendant l’horaire d’été de 1998. D’autres acteurs du marché sont bien sûr entrés ensuite en lice. Jusqu’en mars, plus de 60 destinations lointaines sont assurées chaque semaine. La direction de Genève Aéroport évoque, en plus, trois destinations dont le potentiel commercial permettrait d’espérer de nouvelles liaisons directes: Singapour, Hongkong et São Paulo.

Articles en relation

Swiss a amélioré sa rentabilité après neuf mois

Transport aérien La compagnie aérienne Swiss a accru son bénéfice d'un quart après neuf mois d'exercice comptable en 2014. Plus...

Swiss va desservir 22 nouvelles destinations européennes

Transport aérien Dès l'été 2015, la compagnie aérienne nationale va étendre son réseau européen.Swiss prévoit aussi d'investir plusieurs milliards dans l'achat de nouveaux avions et la modernisation d'anciens appareils. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.