Passer au contenu principal

La pub sur mobiles bloquée par Swisscom

Après avoir lancé le Callfilter sur le réseau fixe il y a un an, l'opérateur le propose désormais sur les smartphones.

Swisscom est le premier opérateur à offrir ce service à ses clients.
Swisscom est le premier opérateur à offrir ce service à ses clients.
Keystone

Votre portable sonne, le nom de votre correspondant ne s'affiche pas et vous vous retrouvez en ligne avec un call-center qui tente de vous vendre un abonnement, une assurance ou des bouteilles de vin. Une situation que bien des Suisses connaissent et qui agace la plupart des gens. Pour lutter contre ces appels publicitaires indésirables, Swisscom offre désormais la parade à ses utilisateurs avec un bloqueur de pub, a fait savoir jeudi l'opérateur dans un communiqué.

Le Callfilter (c'est son nom), qui s'installe via le cockpitde Swisscom, bloque les appels non désirés et ceux en provenance de centres d’appels qui ne respectent pas le code de déontologie de l’association de la branche callnet.ch, explique l'opérateur. Il s'agit par exemple de ceux qui ne tiennent pas compte de l'astérisque dans l'annuaire ou qui appellent à des heures indues ou encore les week-ends et jours fériés.

Les organisations de consommateurs ravies

«La pression mise par l’Alliance des organisations de défense des consommateurs a débouché sur une deuxième victoire d’étape significative», s'est réjouie jeudi l'Alliance des organisations des consommateurs. «Désormais, les clients de l’opérateur historique pourront également être protégés sur leur téléphone mobile, une première en Suisse», souligne-t-elle. Cette prestation, nouvelle et gratuite, est le fruit du travail de la FRC, du SKS et de l’ACSI lors de négociations initiées en 2015, rappelle-t-elle dans un communiqué.

L'Alliance rappelle que pour l'heure, il appartient aux consommateurs de demander à Swisscom d’activer le filtre. Ceci en attendant que la révision de la Loi sur les télécommunications oblige tous les opérateurs à mettre en place une protection contre les appels indésirables par défaut.

«Ce fléau reste le problème numéro un des consommateurs suisses qui s’adressent à la FRC et ses partenaires alémaniques et tessinois», souligne-t-elle. Il est donc urgent que les autres opérateurs suivent l’exemple, estime-t-elle. Ils doivent «prouver qu'ils ont à coeur de répondre à la principale préoccupation de leurs clients», souligne Sophie Michaud Gigon, secrétaire générale de la Fédération romande des consommateurs (FRC).

Pas gratuit pour tout le monde

Du côté du comparateur en ligne Comparis.ch, on émet quand même une critique. «Malheureusement, Swisscom offre ce service gratuitement uniquement aux abonnements InOne et Infinity», a-t-il déclaré à 20 Minuten. «Il aurait pu proposer ce bloqueur à tous les clients des mobiles, y compris ceux en Prepaid», estime l'expert Jean-Claude Frick.

A noter que le Callfilter existe déjà pour le réseau fixe depuis une année. Selon Swisscom, pas moins de 120'000 appels sont désormais filtrés par jour. L'Alliance précise pour sa part que 200'000 clients ont activé le filtre et que 16 millions d'appels ont été bloqués en une année.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.