Passer au contenu principal

TelécommunicationsSwisscom veut concurrencer Whatsapp avec RCS

Le géant des télécommunications veut introduire le successeur du SMS d'ici à la fin de l'année. But: concurrencer Whatsapp.

Le RCS va-t-il supplanter le SMS? C'est ce croit Swisscom.
Le RCS va-t-il supplanter le SMS? C'est ce croit Swisscom.
Keystone

Les Suisses sont fous de la messagerie Whatsapp. Plus de 6,5 millions de gens l'utilisent avec une moyenne de 34 messages envoyés chaque jour. En revanche, les SMS, qui ont bientôt 30 ans, sont en train de tomber aux oubliettes. Mais ce service pourrait renaître dans une version modernisée, explique la «NZZ am Sonntag» dimanche.

En effet, Swisscom prévoit d'introduire d'ici à la fin de l'année le nouveau standard RCS pour «Rich Communication Service». Il ne s'agit pas d'une simple messagerie telle que WhatsApp ou Telegram. Comme le SMS, le RCS est une norme qui peut être prise en charge par tous les smartphones. Il suffit d’avoir le feu vert du fabricant et de l’opérateur de réseau.

Comme pour Whatsapp

Avantage: il permettra à tous les clients de communiquer via la fonction de messagerie classique de son smartphone et de bénéficier des mêmes avantages que Whatsapp, Skype et les autres. En clair: il sera possible de chatter, d'envoyer des photos, des vidéos, des messages vocaux, de passer des appels vidéos gratuits, etc.

L'avantage pour les clients est grand: il ne sera plus indispensable que le destinataire du message utilise la même application que l'expéditeur. Même les possesseurs d'un téléphone portable d'ancienne génération devraient pouvoir recevoir un RCS puisque celui-ci sera alors converti en SMS classique.

Meilleure protection des données

Nicolas Uldry, Manager de Swisscom, avance un autre avantage qui peut avoir son poids. Il concerne la protection des données. En effet, les données et les profils des utilisateurs suisses de Whatsapp finissent tous chez Facebook, détenteur de la messagerie. Et l'on connaît les problèmes de confidentialité du groupe fondé par Mark Zuckerberg. A noter toutefois que contrairement à Whatsapp, le format RCS n’encrypte pas les messages de bout en bout, ce qui peut également poser des problèmes.

En introduisant le RCS, Swisscom suit une tendance mondiale, relève la «NZZ am Sonntag». En effet, plus de 76 entreprises de télécommunications ont déjà introduit cette technologie. Une soixantaine d'autres devraient s'y mettre dans les 12 prochains mois. Et d'ici fin 2019, il devrait déjà y avoir un milliard d'utilisateurs RCS dans le monde.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.