Passer au contenu principal

Swissmedic stoppe la livraison des vaccins de Novartis

Swissmedic a ordonné préventivement l'arrêt immédiat des livraisons des vaccins antigrippe de Novartis, après la découverte d'impuretés. Les personnes qui ont déjà été vaccinées ne courent toutefois pas de danger.

Image d'illustration.
Image d'illustration.
Keystone

Swissmedic a ordonné mercredi l'arrêt à titre préventif des livraisons de vaccins antigrippe de Novartis, en raison d'impuretés constatées en Italie. La mesure tombe au moment où les fabricants peinent déjà à honorer les commandes en Suisse.

L'autorité de contrôle et d'homologation des médicaments helvétique écrit avoir été informée mercredi de l'enquête ouverte en Italie, où l'importation et l'utilisation des vaccins du groupe pharmaceutique bâlois a été interdite par le ministère de la Santé et l'Agence italienne des médicaments (AIFA).

Selon les premières investigations, de petites particules blanches ont été découvertes en Italie dans les seringues servant à injecter ces vaccins contre la grippe saisonnière, explique Swissmedic. Il pourrait s'agir d'une agglutination de composants ordinaires du vaccin.

L'Agrippal et le Fluad sont les deux préparations potentiellement concernées en Suisse, soit 160'000 doses, précise le texte. Selon les informations recueillies jusqu'à présent, Swissmedic estime toutefois que les personnes qui ont déjà été vaccinées ne courent pas de danger.

Dans une brève prise de position, Novartis écrit avoir pris connaissance de la décision préventive italienne. Le laboratoire se dit confiant dans la qualité, l'efficacité et la sécurité de ses vaccins, et ajoute en substance qu'il collaborera avec les autorités concernées pour éclaircir le cas. Pour ce qui concerne la Suisse, le groupe n'avait fait encore aucun commentaire vers 18h45.

Livraisons à la traîne

L'incident tombe au moment où les fabricants de vaccins peinent à honorer leurs clients en Suisse. Les 1,3 million de vaccins commandés par les hôpitaux, les pharmacies et les cabinets médicaux ne seront pas livrés dans les délais. C'est pourquoi l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) a demandé aux fabricants d'en fournir davantage, a-t-il annoncé pas plus tôt que mardi.

Ajoutées à celles déjà disponibles, plus d'un million de doses pourraient ainsi être proposées, ce qui correspondrait à peu près au nombre utilisé lors de la dernière saison grippale. Entre deux tiers et trois quarts des doses commandées ont déjà été livrées, avait précisé l'OFSP à l'ats.

Novartis, qui connaît également des retards, n'est pas seul à se retrouver avec de possibles problèmes de qualité. La société néerlandaise Crucell ne peut ainsi toujours pas livrer son vaccin. La semaine dernière, elle a bloqué toutes les livraisons en Europe, le temps d'une enquête interne sur un problème de qualité de deux lots.

La situation devrait se détendre avec les vaccins commandés à d'autres fabricants, qui sont, outre Crucell et Novartis, GlaxoSmithKline, Sanofi-Aventis et Solvay. D'autant qu'il n'y pas urgence: s'il est recommandé aux groupes à risques de se faire vacciner au moins une à deux semaines avant l'arrivée de la vague de grippe, celle-ci se manifeste d'habitude seulement entre décembre et février.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.