Les syndicalistes plaident pour plus d'équité

1er maiA l'occasion de la fête du travail, de nombreux syndicalistes ont exprimé leurs revendications. Ils dénoncent un néo-libéralisme éhonté.

La présidente d'Unia Vanja Alleva s'exprime lors de la manifestation du 1er mai à Berne, ce lundi.

La présidente d'Unia Vanja Alleva s'exprime lors de la manifestation du 1er mai à Berne, ce lundi. Image: Peter Schneider/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La présidente d'Unia, Vania Alleva, juge ainsi essentiel que le travail soit reconnu à sa vraie valeur, tandis que le président de l'USS, Paul Rechsteiner, a soutenu la réforme des retraites.

Pour Vania Alleva, le travail doit être «reconnu sous forme de rémunération équitable, de bonnes conditions de travail et de sécurité sociale, mais aussi sous forme de respect et de dignité», a-t-elle dit dans son discours prononcé à Berne puis à Thoune (BE).

«Le chômage, l'incertitude liée à l'emploi, les pressions salariales, les contrats précaires, la flexibilisation unilatérale gagnent du terrain, en Suisse comme dans beaucoup d'autres pays. D'où une insécurité sociale croissante, des inégalités toujours plus extrêmes et des discriminations en hausse», a poursuivi Mme Alleva.

Dogmes néo-libéraux

Beaucoup de personnes sont inquiètes, a relevé la présidente d'Unia. «Ces inquiétudes découlent d'une politique qui ne se soucie pas des problèmes des gens, obéissant aux dogmes néo-libéraux. Et d'une politique de redistribution éhontée au profit des riches et super-riches.»

Vania Alleva a soutenu la réforme de la prévoyance vieillesse, en votation le 24 septembre, en estimant toutefois «injuste que les femmes la paient aussi cher, en devant travailler plus longtemps». Par conséquent, pour que l'égalité salariale devienne enfin réalité, Unia entend lancer une «initiative subito» pour sa concrétisation dans les entreprises.

Des rentes plus sûres

A Baden (AG), le président de l'Union syndicale suisse (USS), Paul Rechsteiner, a aussi appelé à soutenir la Prévoyance vieillesse 2020. Parce que, selon lui, «d'une proposition qui aurait affaibli l'AVS, elle est devenue un projet qui la renforce».

Les hausses de rentes de 840 francs par an pour les personnes seules et allant jusqu'à 2712 francs pour les couples ne sont pas rien, a souligné le conseiller aux Etats (PS/SG). «Celles et ceux qui estiment dérisoires ces améliorations des rentes AVS n'ont aucune idée de la réalité des gens.»

«Des rentes plus sûres et meilleures pour l'avenir, un financement solide et en plus avantageux, voilà ce que la réforme des retraites apporte de positif à l'AVS», a conclu le président de l'USS.

Néo-libéralisme dénoncé

Chef de l'industrie d'Unia, Corrado Pardini s'en est pris pour sa part au néo-libéralisme, qui conduit, selon lui, «aux conflits armés et à la guerre civile». Et de mentionner, dans son discours tenu à St-Gall, des tendances encourageantes. Comme en France, où le mouvement lancé par Jean-Luc Mélenchon (La France Insoumise) a forgé une alternative au néolibéralisme.

Le conseiller national (PS/BE) a aussi mis le doigt sur la question de la numérisation: «Depuis des années, nous demandons au monde politique d'encourager la reconversion numérique et écologique de l'économie. Nous avons soumis aux employeurs diverses propositions. Si l'Etat et le patronat refusent cette politique, la numérisation risque de coûter bientôt 100'000 emplois à la Suisse».

Par contre, une quatrième révolution industrielle bien conçue offrirait d'immenses chances à notre pays, a poursuivi le syndicaliste. «Elle allégerait et améliorerait les conditions de travail. Son bilan écologique serait positif. De nouvelles industries verraient le jour.»

Sus au démantèlement de l'Etat

A Bülach (ZH), la présidente du Syndicat des services publics (SSP), Katharina Prelicz-Huber, a fustigé le démantèlement de l'Etat, les cadeaux fiscaux et les politiques d'austérité: «Nous demandons un service public de qualité, de bonnes conditions de travail et des salaires égaux».

La conseillère nationale (Verts/ZH) a également exigé la conciliation entre le travail de soins et les activités professionnelles, des rentes sûres, les mêmes chances et une participation égale pour tous, peu importe l'origine et le sexe. (ats/nxp)

Créé: 01.05.2017, 16h13

Galerie photo

Manifs du 1er mai dans le monde

Manifs du 1er mai dans le monde En Turquie, la manifestation a rapidement dégénéré ce lundi 1er mai. La police a fait usage de gaz lacrymogène.

Articles en relation

Entre cortèges et muguet, notre quiz du 1er Mai

A vous de jouer Connaissez-vous bien la fête du travail? Faites un petit test avec notre florilège de questions. Plus...

Des milliers de personnes dans la rue en Suisse

1er mai Malgré un temps pluvieux et parfois très frais, la population s'est mobilisée pour la fête du travail, répondant à l'appel des syndicats. Plus...

1er mai: l'opposition anti-Maduro dans la rue

Venezuela Le président Maduro s'en est pris dimanche à l'opposition qui doit défiler le 1er mai pour la fête du Travail. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 22 août 2019
(Image: Bénédicte ) Plus...