Les syndicats dénoncent la sous-enchère salariale

Marché postalLes syndicats réclamaient un salaire minimum de 22 francs de l'heure. Ils s’opposent à la décision de la Commission fédérale de la poste qui le fixe à 18,27 francs.


Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les syndicats dénoncent la décision de la Commission fédérale de la poste (PostCom) de fixer un salaire minimum de 18,27 francs de l'heure dans la branche de la logistique. Selon eux, ce montant «ouvre tout grand la porte à la sous-enchère salariale».

Le but des syndicats est un salaire minimum de 22 francs. Dans une première étape, la PostCom doit à tout le moins viser un montant de 20 francs de l'heure, indiquent vendredi l'Union syndicale suisse (USS) et l'alliance Fairlog, réunissant les trois SEV, syndicom et Unia, dans un communiqué commun.

Le Tribunal fédéral (TF) avait donné son feu vert fin août à un salaire minimum de 20 francs dans le canton de Neuchâtel. Il avait jugé que ce montant était conforme au droit fédéral et au principe constitutionnel de la liberté économique.

Commerce en ligne

Selon les syndicats, le secteur de la logistique a pris une importance beaucoup plus grande en raison du commerce en ligne. Avec un salaire minimum insuffisant, on risque de voir s'installer une pression sur les salaires dans cette branche en pleine croissance ainsi que, indirectement, dans le commerce de détail aussi.

Car la sous-enchère salariale dans la logistique rend le commerce en ligne encore plus attrayant. Aujourd'hui déjà, ce dernier ressent la concurrence à travers des bas salaires à laquelle se livrent des entreprises comme Amazon et Zalando. La numérisation risque ainsi de se faire au détriment des travailleurs et travailleuses.

La Commission fédérale de la poste avait fixé en octobre le salaire minimal à 18,27 francs pour les employés d'un prestataire postal. La durée hebdomadaire du temps de travail s'élève au plus à 44 heures.

Selon la PostCom, ce salaire minimum correspond plus ou moins au niveau des salaires plancher contenus dans les conventions collectives de travail pour le secteur postal. Les salaires négociés par les partenaires sociaux évoluent dans une fourchette allant de 17,50 francs à 18,31 francs, avec un maximum de 25 francs. (ats/nxp)

Créé: 23.11.2018, 09h30

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.