Passer au contenu principal

Marché postalLes syndicats dénoncent la sous-enchère salariale

Les syndicats réclamaient un salaire minimum de 22 francs de l'heure. Ils s’opposent à la décision de la Commission fédérale de la poste qui le fixe à 18,27 francs.

Les syndicats dénoncent la décision de la Commission fédérale de la poste (PostCom) de fixer un salaire minimum de 18,27 francs de l'heure dans la branche de la logistique. Selon eux, ce montant «ouvre tout grand la porte à la sous-enchère salariale».

Le but des syndicats est un salaire minimum de 22 francs. Dans une première étape, la PostCom doit à tout le moins viser un montant de 20 francs de l'heure, indiquent vendredi l'Union syndicale suisse (USS) et l'alliance Fairlog, réunissant les trois SEV, syndicom et Unia, dans un communiqué commun.

Le Tribunal fédéral (TF) avait donné son feu vert fin août à un salaire minimum de 20 francs dans le canton de Neuchâtel. Il avait jugé que ce montant était conforme au droit fédéral et au principe constitutionnel de la liberté économique.

Commerce en ligne

Selon les syndicats, le secteur de la logistique a pris une importance beaucoup plus grande en raison du commerce en ligne. Avec un salaire minimum insuffisant, on risque de voir s'installer une pression sur les salaires dans cette branche en pleine croissance ainsi que, indirectement, dans le commerce de détail aussi.

Car la sous-enchère salariale dans la logistique rend le commerce en ligne encore plus attrayant. Aujourd'hui déjà, ce dernier ressent la concurrence à travers des bas salaires à laquelle se livrent des entreprises comme Amazon et Zalando. La numérisation risque ainsi de se faire au détriment des travailleurs et travailleuses.

La Commission fédérale de la poste avait fixé en octobre le salaire minimal à 18,27 francs pour les employés d'un prestataire postal. La durée hebdomadaire du temps de travail s'élève au plus à 44 heures.

Selon la PostCom, ce salaire minimum correspond plus ou moins au niveau des salaires plancher contenus dans les conventions collectives de travail pour le secteur postal. Les salaires négociés par les partenaires sociaux évoluent dans une fourchette allant de 17,50 francs à 18,31 francs, avec un maximum de 25 francs.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.