Syndicats et employés rejettent résolument Ecopop

NonUn oui à l'initiative Ecopop fera baisser les salaires et entraînera la suppression d'emplois en Suisse, dénoncent syndicats et fédérations d'employés.

Les syndicats et fédérations d'employés ont dit à Berne tout le mal qu'ils pensent de l'initiative Ecopop

Les syndicats et fédérations d'employés ont dit à Berne tout le mal qu'ils pensent de l'initiative Ecopop Image: Christine Talos

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les syndicats et les fédérations d'employés disent résolument non à l'initiative Ecopop.

Le texte, en votation le 30 novembre, pousserait les employeurs à recourir à des étrangers résidents de courte durée, et donc à faire pression sur les conditions de travail.

Des «employeurs sans scrupules» pourraient profiter de la limitation de l'immigration permanente voulue par les initiants pour imposer plus facilement de mauvais salaires. Par ricochet, tous les travailleurs en pâtiront, affirment mardi plusieurs grandes organisations, regroupées pour faire campagne.

Emplois en danger

Ecopop mettrait en outre des emplois en danger. Elle n'est pas compatible avec les accords bilatéraux signés avec l'Union européenne (UE), qu'elle ferait «tomber définitivement». Les entreprises suisses, désavantagées par rapport à leurs concurrentes européennes, se verraient donc contraintes à délocaliser et à biffer des postes en Suisse.

Les organisations de salariés fustigent également l'aspect «inhumain» de l'initiative. Celle-ci ferait des migrants des travailleurs de seconde classe, qui devraient vivre constamment dans la peur de se faire renvoyer de Suisse s'ils perdaient leur emploi.

Pour ces raisons, les faîtières syndicales USS et Travail.Suisse, les associations d'enseignants de Suisse romande et alémanique (SER et LCH), l'Association suisse des infirmières et infirmiers, la Société suisse des employés de commerce et Employés Suisse ont mené mardi une action sur la Place fédérale.

Rejet catégorique de l'ATE également

Le comité central de l'Association transports et environnement (ATE) rejette catégoriquement et à l'unanimité l'initiative. Selon lui, elle est «une pseudo-solution qui ne contribuerait en aucun cas à résoudre nos problèmes environnementaux».

Au contraire, l'initiative aggraverait fortement le trafic pendulaire, écrit mardi l'ATE. Si les travailleurs étrangers ne peuvent plus vivre en Suisse, ils s'installeront en effet dans des pays proches et feront la navette. Cela ne réduira ni l'utilisation des ressources ni la densité du trafic.

En matière de protection de l'environnement, l'important n'est pas de savoir où une personne utilise des ressources, mais combien elle en utilise. Et l'ATE de rappeler que «si tous les êtres humains vivaient comme les Helvètes, il faudrait rapidement trois planètes pour satisfaire leur appétit».

C'est la raison pour laquelle l'organisation réclame des mesures ciblées dans les politiques de l'aménagement du territoire, de l'énergie et des transports, afin de maîtriser la consommation effrénée des ressources en Suisse et de mieux protéger la nature. Des pseudo-solutions comme l'initiative Ecopop ne résoudront en rien les problèmes environnementaux. (ats/nxp)

Créé: 14.10.2014, 11h05

Articles en relation

Pour Simonetta Sommaruga, l'initiative Ecopop est xénophobe

Votations du 30 novembre La conseillère fédérale a lancé mardi la campagne du gouvernement contre ce texte, en votation le 30 novembre, qui limiterait drastiquement l'immigration. Elle n'a pas mâché ses mots. Plus...

«Ecopop ne signe pas l'arrêt de notre prospérité»

Immigration L'ex-directeur de l'Office fédéral de l'environnement Philippe Roch, fait partie du comité qui a lancé l'initiative «Halte à la surpopulation». Il explique pourquoi. Interview. Plus...

L'ASIN soutient l'initiative Ecopop et invite Nigel Farage

Immigration Réunie en assemblée extraordinaire samedi à Winterthour (ZH), l'ASIN dit oui à l'initiative Ecopop, soumise au vote le 30 novembre. Le chef du Parti pour l'indépendance du Royaume-Uni (UKIP), Nigel Farage, était également présent. Plus...

Ecopop pourrait prendre la forme d'un système à points

Votations du 30 novembre En cas de «oui» à Ecopop, l'application de l'initiative pourrait passer par un système à points au lieu de contingents. A l'instar de ce qui se fait dans différents pays anglo-saxons. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.