Syngenta inaugure son nouveau bâtiment

Canton du Valais Afin de se conformer aux standards actuels, le groupe bâlois a investi 6,7 millions de francs sur son site de Vouvry.

Pour Syngenta, le site de Vouvry comprend d'importants avantages. (Vendredi 22 septembre 2017)

Pour Syngenta, le site de Vouvry comprend d'importants avantages. (Vendredi 22 septembre 2017) Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le groupe agrochimique bâlois Syngenta a investi 6,7 millions de francs pour le nouveau bâtiment construit sur son site de Vouvry (VS). L'impulsion est venue du contrat de servitude de longue durée signé avec le canton.

Syngenta fêtait deux événements vendredi: l'inauguration du nouveau bâtiment et les 75 ans d'activité de la station d'essais Les Barges, à Vouvry. L'investissement de 6,7 millions de francs consenti sur le site valaisan démontre la volonté du groupe de consolider ses activités de recherche dans le pays, a indiqué à l'ats Alfred Zbaeren, responsable des essais précoces pour la Suisse.

La nouvelle construction remplace 3000 mètres carrés d'anciens bâtiments qui ne convenaient plus aux activités du site et renfermaient de l'amiante. Il s'agissait d'améliorer l'efficacité des infrastructures et de se conformer aux standards actuels d'hygiène, de sécurité et de protection de l'environnement.

Taux de réussite de 90%

Quatorze personnes travaillent à la station d'essais Les Barges, dont des ingénieurs agronomes, des biologistes et des agriculteurs. Ils mènent des essais de produits phytosanitaires précoces. En d'autres termes, ils étudient des molécules, les testent en laboratoire, en serre, et, s'il est intéressant de poursuivre le développement, ils les testent en plein champ, en environnement réel, détaille Nathalie Vernaz, porte-parole de Syngenta Monthey.

Pour le groupe, le site de Vouvry comprend d'importants avantages: «un taux de réussite des essais de plus de 90%, trois microclimats et divers types de sols dans un rayon de 100 kilomètres, la proximité des principaux partenaires internes de la recherche et du développement et la liberté d'opérer qu'offre l'environnement économique et politique suisse».

Drones et robots utilisés

Achetés en 1942 par Ciba puis vendus par Novartis en 1999, les terrains et les infrastructures du domaine Les Barges appartiennent depuis au canton du Valais mais restent en partie exploités par Syngenta. En juin 2016, le canton et le groupe agrochimique ont signé un contrat de servitude pour les 30 prochaines années.

«Cela a constitué le feu vert pour réinvestir et construire le nouveau bâtiment», note Alfred Zbaeren. Syngenta possède quatre sites d'essais en plein champ, à Vouvry, Saxon (VS), Stein et Moehlin (AG).

Dans le cadre des festivités vendredi à Vouvry, Syngenta, racheté par l'entreprise chinoise ChemChina en juin dernier, a fait la démonstration de quelques nouvelles technologies: l'utilisation de drones pour observer les cultures et détecter notamment d'éventuelles maladies, et l'utilisation de robots pour «manipuler sans danger et doser de manière optimale» certains produits. (ats/nxp)

Créé: 22.09.2017, 15h51

Articles en relation

Syngenta opposé à l'interdiction de pesticides

Agriculture Le fabricant de produits phytosanitaires bâlois s'insurge contre la possible proscription de certains insecticides par l'UE. Plus...

Syngenta compte doubler ses ventes de semences

Agrochimie Le groupe bâlois récemment passé sous pavillon chinois veut aussi développer ses parts de marché au niveau des produits phytosanitaires. Plus...

Le rachat de Syngenta désormais effectif

Agrochimie Les actionnaires du groupe bâlois, racheté par ChemChina, ont approuvé lundi toutes les propositions du conseil d'administration. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 21 septembre 2019
(Image: Valott?) Plus...