Passer au contenu principal

Taux de chômage toujours historiquement bas

Le taux de chômage en Suisse de 2,1 % est resté stable à un très bas niveau pour le troisième mois d'affilée.

Le taux de chômage s'inscrit dans la fourchette basse des prévisions des économistes consultés par AWP.
Le taux de chômage s'inscrit dans la fourchette basse des prévisions des économistes consultés par AWP.
DR

Le taux de chômage en Suisse est demeuré inchangé au mois de août à 2,1%, restant fixé à un taux historiquement bas pour le troisième mois d'affilée. Moins de 100'000 personnes étaient inscrites auprès des Offices régionaux de placement (ORP) à la fin du mois.

Le chiffre exact (99'552) de chômeurs officiellement recensés auprès de ces offices avait très légèrement augmenté ( 1974 personnes) par rapport à juillet, mais présentait un recul de 7,7% (-8341 personnes) par rapport à août 2018, a indiqué lundi le Secrétariat d'Etat à l'économie (Seco).

Le taux de chômage s'inscrit dans la fourchette basse des prévisions des économistes consultés par AWP. Ces 2,1% représentent un taux historiquement bas depuis novembre 2001. Calculé sur une base désaisonnalisée (CVS), le taux de sans-emploi n'a pas bougé non plus, à 2,3%.

Genève «lanterne rouge»

Dans le détail, la Suisse romande et le Tessin (3,0% en moyenne) étaient plus touchés que la Suisse alémanique (1,8%). Genève était «lanterne rouge» avec 3,8%. Le taux de sans-emploi était de 3,4% dans le Jura, de 3,3% dans le canton de Vaud, de 3,2% à Neuchâtel, 2,3% à Fribourg, 2,2% en Valais, 1,7% à Berne et 2,5% au Tessin. Il était quasiment inexistant à Obwald (0,6%) et Nidwald (0,7%).

Comme le mois précédent, le chômage des jeunes (15 à 24 ans) a augmenté en un mois, précisément de 21%, pour toucher 13'142 personnes. Mais sur un an, il a reculé de 9%. Les «seniors» (50-64 ans) étaient 27'428 à être inscrits auprès d'un ORP à fin août, en légère diminution de 188 personnes sur un mois (-0,7%). Pour aucune des trois tranches d'âge considérées (25-49 ans inclus), le taux de sans-emploi ne dépasse 2,5%.

D'une façon générale, les étrangers restaient plus touchés (3,6%) que les Suisses (1,6%). Le nombre des places vacantes a légèrement augmenté, de 242 unités, à 38'478 postes. Le chômage partiel de son côté, une statistique qui concerne le mois de juin, touchait 1507 personnes ( 133) et 83 entreprises.

Par ailleurs, 2187 personnes ont perdu leurs droits aux indemnités en juin.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.