Passer au contenu principal

Les terroristes changent nos rêves de voyage

Les Suisses optent pour les plus petites villes et dédaignent les capitales, les pays du Nord plutôt que la mer Rouge.

Les Suisses restent-ils cloîtrés chez eux depuis que le nombre de pays sûrs où ils peuvent passer leurs vacances se réduit comme peau de chagrin? Non, répondent en chœur les trois plus grands voyagistes suisses que sont Hotelplan, Kuoni et TUI, très occupés ces jours à mettre la dernière touche à leurs offres pour la saison d’été, adaptées à la situation actuelle bien particulière.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.