Le Tessin et plus de femmes au gouvernement

SuissePour succéder à Didier Burkhalter au Conseil fédéral, deux tiers des sondés veulent une troisième femme. Le Tessin veut aussi avoir voix au chapitre.

Le conseiller fédéral Didier Burkhalter a annoncé sa démission la semaine dernière.

Le conseiller fédéral Didier Burkhalter a annoncé sa démission la semaine dernière. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La population souhaite qu'une femme succède à Didier Burkhalter au Conseil fédéral, selon un sondage. Et près de 70% des personnes interrogées se déclarent favorables à une démission du conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann.

D'après une enquête du SonntagsBlick, environ deux tiers des 1100 participants aimeraient qu'une troisième femme entre au gouvernement. Et deux sur trois également disent comprendre la prétention du Tessin à réintégrer le collège gouvernemental.

Les avis sont plus partagés quant à la région d'origine du futur conseiller fédéral: 30% réclament un Tessinois, alors qu'une candidature alémanique ou romande n'est soutenue que par 21% des sondés. Pour 17% d'entre eux, l'origine ne joue pas de rôle, seules les compétences doivent être prises en compte.

En Suisse romande, plus d'un tiers des personnes interrogées (35%) voient un Romand au Conseil fédéral, 23% un Tessinois et 7% un Alémanique.

Outre-Sarine, 29% des sondés souhaitent qu'une personnalité tessinoise entre au gouvernement, 27% sont favorables à un Alémanique et 18% à un Romand.

Au Tessin, la situation est claire: 77% de la population revendique un conseiller fédéral du cru, tandis qu'un ministre romand ou alémanique n'obtient que 2% des voix.

Un stress test de la liberté

Didier Burkhalter a donné mercredi sa démission pour le 31 octobre. A la question du «bon timing» pour un départ, il répond dans Le Matin Dimanche qu'il faut «faire le pas quand on l'estime juste. Plutôt par amour de la vie».

Le ministre des affaires étrangères dit aborder les étapes de la sienne avec «la même attitude ouverte», qu'il s'adresse au président russe ou à un jeune intéressé par la politique. Sa conception «incroyablement optimiste» de la vie, et sa «relation décomplexée avec le pouvoir», lui ont aussi permis d'imaginer un avenir différent.

Le Neuchâtelois aspire à être moins exposé publiquement, comme il le soulignait mercredi en conférence de presse. «La vie de conseiller fédéral est une sorte de 'stress test' de la liberté», poursuit-il. «Elle oblige à mettre une deuxième peau qui ne vous quitte plus mais qui n'est pas vraiment la vôtre (...) Il faut aussi en tirer les conséquences lorsque cette deuxième peau se met à vous empêcher de respirer». (ats/nxp)

Créé: 18.06.2017, 12h26

Galerie photo

En images, la carrière du conseiller fédéral Didier Burkhalter

En images, la carrière du conseiller fédéral Didier Burkhalter Le ministre des affaires étrangères quittera le Conseil fédéral le 31 octobre. Le PLR neuchâtelois a dit «avoir besoin d'écrire une nouvelle page dans sa vie».

Articles en relation

Et si Leuthard reprenait les Affaires étrangères?

Suisse Le départ de Didier Burkhalter aiguise les appétits. Alain Berset et Simonetta Sommaruga viseraient aussi le DFAE. Le dossier européen pourrait les départager. Plus...

Qui pour succéder à Didier Burkhalter?

Suisse Un radical-libéral latin devrait remplacer le Neuchâtelois au Conseil fédéral. Le Tessinois Ignazio Cassis figure parmi les favoris, tout comme le Genevois Pierre Maudet. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.