Tests: Roche reconnaît la mort de cinq patients

Nouveau médicamentLe géant bâlois a confirmé que cinq patients étaient décédés après avoir été traités avec Hemlibra, un nouveau médicament contre l'hémophilie.

Image: dr

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Roche a reconnu le décès depuis 2016 de cinq patients sous traitement avec son nouveau médicament contre l'hémophilie A Hemlibra. Réagissant à des informations relayées par la Fédération américaine pour l'hémophilie (HFA), le laboratoire bâlois a toutefois assuré mercredi que les constatations des médecins traitants et les déclarations des enquêteurs exemptaient l'Hemlibra de tout rôle dans la mort de ces personnes.

La HFA avait au préalable indiqué avoir été prévenue par Genentech, filiale étasunienne de Roche, de l'augmentation à cinq du nombre de patients décédés sous traitement avec l'Hemlibra (emicizumab), nouvellement homologué aux Etats-Unis, en Europe et au Japon.

Genentech avait déjà reconnu en février de l'an dernier le décès d'un premier patient, traité avec l'Hemlibra dans le cadre de l'étude de phase III Haven I. Le laboratoire avait alors souligné que le traitement de l'hémorragie de ce patient avait été compliqué par son refus de subir une transfusion sanguine et assuré que ce trépas n'était pas lié à l'administration d'emicizumab.

Les quatre cas recensés depuis ont été constatés dans le cadre d'un programme d'accès exceptionnel à une substance en attente d'homologation par l'Agence sanitaire américaine. La HFA a déploré le peu d'informations à ce sujet que peut présenter Genentech. Elle a, par ailleurs, encouragé les patients et soignants concernés à composer le numéro de téléphone mis à disposition par le laboratoire californien.

De son côté, Roche a promis mercredi de partager dans les meilleurs délais toute observation d'effets secondaires de l'Hemlibra susceptible de modifier le profil bénéfice/risque de cette substance.

Succès juridique au Japon

Dans un autre registre - mais sur le même médicament - la filiale nippone Chugai a obtenu gain de cause devant une cour tokyoïte dans le cadre d'une procédure lancée mi-2017 par Baxalta, racheté en 2016 par Shire, pour violation de brevet. La filiale du géant américain voit sa plainte intégralement balayée et devra supporter les frais de justice, assure le communiqué du laboratoire japonais mercredi, à l'origine du développement de l'emicizumab.

Vendredi à 10h40 à la Bourse suisse, le bon de jouissance Roche abandonnait 1,9% à 213,40 francs, dans un SMI toutefois lui-même en repli de 1,14%. (ats/nxp)

Créé: 28.03.2018, 13h59

Articles en relation

Roche rachète un spécialiste de l'oncologie

Pharma Le groupe pharma bâlois prend le contrôle total de l'entreprise américaine Flatiron Health, une société informatique spécialisée dans l'oncologie. Plus...

Roche a vu sa rentabilité s'effriter en 2017

Pharmaceutique Le groupe pharmaceutique bâlois a accru son chiffre d'affaires lors de l'année écoulée mais son bénéfice net a reculé en raison d'une charge. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.