Passer au contenu principal

Droits humainsTorture: la Suisse évaluée par l'ONU, une première

Dès lundi, le système helvétique pour empêcher la torture sera pour la première fois examiné à la loupe par des experts de l'ONU.

Des visites sont notamment prévues dans des prisons.
Des visites sont notamment prévues dans des prisons.
Keystone

Des experts onusiens examineront pour la première fois dès lundi le dispositif suisse pour empêcher la torture. Cette délégation va évaluer pendant dix jours la situation et les garanties établies pour éviter que les détenus soient victimes de mauvais traitements.

Ces six spécialistes du Sous-Comité des Nations unies pour la prévention de la torture (SPT) seront emmenés par la Française Catherine Paulet, a annoncé jeudi à Genève le Haut-Commissariat aux droits de l'homme. Ils vont rencontrer des représentants des autorités fédérales et cantonales, du pouvoir judiciaire et de la société civile.

Prisons, centres d'asile et hôpitaux psychiatriques

Des visites sont prévues dans des prisons, des commissariats, des centres de rétention de migrants et des établissements psychiatriques. Un dialogue avec la Commission nationale pour la prévention de la torture (CNPT), lancée en 2009, aura également lieu.

Celle-ci, établie la même année que la ratification du Protocole facultatif contre la torture par la Suisse, accompagnera la délégation dans plusieurs de ses visites. Les observations préliminaires du mécanisme onusien seront ensuite relayées de manière confidentielle à cette institution nationale et au Conseil fédéral.

Au total, 88 pays ont ratifié le Protocole facultatif. Le SPT est constitué de son côté de 25 spécialistes.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.