«Je suis toujours restée très calme»

InterviewA l’occasion de la première rencontre avec la presse, la PDC Viola Amherd est apparue déterminée et encore pleine d’énergie.

Viola Amherd, quelques minutes après son élection au Conseil fédéral.

Viola Amherd, quelques minutes après son élection au Conseil fédéral. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Quelques heures après son élection, à l’occasion de la première rencontre avec la presse, la PDC Viola Amherd est apparue déterminée et encore pleine d’énergie. Même si la Valaisanne le confesse: après tant d’émotions, le programme de son mercredi soir était écrit: petit apéro et repos!

Votre vie va changer. Avez-vous un peu d’appréhension? C’est clair que beaucoup de choses changent avec une telle fonction: l’agenda est plus chargé, il y a plus de séances, je vivrai plutôt à Berne qu’à Brigue. Ce sont des changements importants mais j’y ai bien réfléchi avant de communiquer ma candidature.

Vous sembliez nerveuse durant le dépouillement des bulletins. À quoi ou à qui pensiez-vous? Je n’en suis pas consciente. Je pensais avoir été très calme comme toujours. Honnêtement, je m’attendais à ce qu’il y ait plus qu’un tour de scrutin.

On parle de vous pour reprendre la Défense. Vous signez? Je n’ai pas de préférence. Il y a dans tous les départements des défis passionnants. Et je suis une personne ouverte et curieuse de nature. Par ailleurs, je crois que l’égalité et la promotion des femmes, des thèmes pour lesquels je me suis toujours engagée, concernent tous les départements.

Le Conseil fédéral va prendre une décision majeure sur l’Europe vendredi. Avez-vous déjà un rendez-vous pour en parler avec vos collègues? Nous avons eu un échange aujourd’hui avec les autres membres du Conseil fédéral. Mais il ne portait pas sur des questions thématiques. J’entrerai en fonction le 1er janvier. Je ne vais pas m’immiscer maintenant dans les affaires du gouvernement.

On dit de l’ambiance au Conseil fédéral qu’elle est plutôt mitigée. C’est vrai? Je ne peux pas me prononcer sur l’ambiance actuelle. Mais je pars du principe qu’elle est bonne… et que la présence de quelques femmes en plus ne va pas l’empirer.

Créé: 05.12.2018, 21h09

Articles en relation

«J’ai ressenti physiquement la responsabilité»

Interview Pour sa première conférence de presse, la PLR Karin Keller-Sutter a été d’une étonnante franchise dans ses réponses. Plus...

Comment les femmes ont reconquis le pouvoir

Conseil fédéral Les élections de Karin Keller-Sutter (PLR) et Viola Amherd (PDC) ne tombent pas du ciel. Dans les coulisses, des artisans de la reconquête des femmes racontent. Plus...

Pas à pas, elles ont posé les bases de leur conquête

Politique Le Matin Dimanche Si deux femmes sont élues au Conseil fédéral en décembre, ce sera certainement celles-ci. Karin Keller-Sutter (PLR/SG) et Viola Amherd (PDC/VS) savaient que ce destin pouvait les rattraper. Retour sur leurs parcours particuliers. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.