Passer au contenu principal

Trafic perturbé à Davos: situation «inacceptable»

Fortes chutes de neige, augmentation du trafic, pollution de l'air: au 2e jour du forum, la circulation est chaotique dans la station grisonne.

Après le WEF, la commune examinera s'il faut limiter le nombre de limousines privées à l'avenir. (Mercredi 24 janvier 2018)
Après le WEF, la commune examinera s'il faut limiter le nombre de limousines privées à l'avenir. (Mercredi 24 janvier 2018)
Keystone

Plus de neige, plus de camions et plus de limousines qu'à l'accoutumée: le trafic est congestionné à Davos depuis le début du Forum économique mondial (WEF). La commune grisonne a réagi en prenant de premières mesures.

Nombreux problèmes

La situation est devenue «inacceptable», écrit mercredi la commune. La population et les hôtes de la station n'ont pu arriver qu'avec de gros retards. Les bus sont restés bloqués au centre de la station et n'ont pas pu desservir des zones excentrées.

Ce chaos s'explique entre autres par les fortes chutes de neige des derniers jours. En raison de la lenteur des travaux de déblaiement, d'importantes quantités de neige étaient accumulées dans les rues et les places de parc, provoquant un surcroît de trafic - notamment de limousines - à la recherche de places de stationnement.

Maintenant que la neige est quasiment déblayée, d'autres problèmes persistent: la tendance à mettre en place de nouveaux commerces durant le WEF conduit à une augmentation du trafic de poids lourds. En outre, de nombreux piétons se rassemblent près de la gare, gênant le trafic.

Mesures d'urgence

Dans ce contexte, la commune de Davos et la police cantonale ont pris de premières mesures pour désamorcer la crise: la présence policière a été renforcée aux points névralgiques de la station, afin de dévier le trafic. Une meilleure desserte des bus est aussi prévue.

Après le WEF, Davos analysera les raisons de cette hausse du nombre de camions. La commune examinera aussi s'il faut limiter le nombre de limousines privées ou augmenter le nombre de places de parc. Pour de futures grandes réunions, elle ne tolérera plus de tels bouchons sur les grands axes, a-t-elle écrit.

Pollution de l'air

Le trafic a aussi une influence sur la qualité de l'air. Mercredi, les taux de particules fines et de dioxyde d'azote dans l'air dépassaient les valeurs limite, selon le site de l'office de la nature et de l'environnement.

Interrogé par l'ats, cet office a précisé que ce problème avait plusieurs causes: le trafic, le chauffage, mais aussi la météo. A cause du manque de vent, les substances polluantes restent en effet bloquées au sol.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.