«On est en train d’affaiblir la place financière suisse»

FiscalitéL’UDC réclame la suspension de nouveaux accords d’échange automatique de renseignements. Le parti craint pour l’avenir des banques.

Céline Amaudruz (UDC/GE) rappelle que le secteur financier emploie 255 000 personnes et génère 250 000 emplois supplémentaires.

Céline Amaudruz (UDC/GE) rappelle que le secteur financier emploie 255 000 personnes et génère 250 000 emplois supplémentaires. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

L’UDC met la fiscalité au menu de sa rentrée politique. A quelques jours de la séance de la commission de l’économie, le parti critique l’échange automatique de renseignements et revendique le respect de sphère privée financière. Interview de Céline Amaudruz, vice-présidente du parti.

Pourquoi la Suisse ne devrait-elle pas signer de nouveaux accords d’échange automatique de renseignements?

L’UDC a toujours été opposée à ce principe. Le plus gros problème est le manque de réciprocité entre pays. Cela affaiblit la place financière suisse face à ses concurrents. L’autre élément est qu’on prévoit aussi d’étendre ces accords à 41 Etats supplémentaires. On y trouve des régimes autoritaires, comme la Chine ou la Russie. Le Parlement devrait au moins comprendre qu’il ne faut pas signer de nouveaux accords surtout avec les pays les plus corrompus.

Vous dites craindre des représailles pour les clients étrangers en Suisse, mais aussi pour les Suisses qui vivent à l’étranger. De quel danger parlez-vous?

Il faut être réaliste. Si on décide aujourd’hui que chaque Etat peut devenir un investigateur, qu’il peut avoir accès à une foule de renseignements, on s’expose à un danger. Tous les pays de la planète ne fonctionnent pas comme la Suisse. Prenez la question de la protection des données. Vous croyez vraiment que le responsable des impôts en Russie pourrait refuser de donner certaines données, si le président Poutine les exige? Sans parler de la question des droits de l’homme qui pose problème en Chine par exemple.

Sans l’échange de renseignements, la Suisse ne risque-t-elle pas de se retrouver sur une liste noire?

Faire de la politique, c’est prendre des risques. Aujourd’hui la Suisse a décidé de jouer les premiers de classe, ce qui menace directement la place financière hélvétique.

Le ministre des Finances, c’est Ueli Maurer. Votre conseiller fédéral est-il en décalage avec le parti?

Non, pas du tout. Vous savez tout comme moi qu’un conseiller fédéral doit se soumettre à la décision du collège, et que le Parlement peut aussi imposer ses vues. (24 heures)

Créé: 10.08.2017, 18h07

Articles en relation

Le secret bancaire divise profondément les élus suisses

Conseil des Etats Le Conseil des Etats a refusé tout contre-projet à l’initiative pour la protection de la sphère privée. Il défie le Conseil national. Plus...

Les banquiers suisses redoutent le risque de fuites aux Etats-Unis

Place financière Le président de l’Association suisse des banquiers manifeste des craintes au sujet de l’échange automatique de renseignements en matière fiscale. Plus...

La Suisse n’est plus un mouton noir

Secret bancaire Le Forum mondial atteste que la Suisse respecte en gros les standards internationaux. Maurer s’en réjouit mais reste vigilant. Plus...

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Les excès de zèle de Corsier pour naturaliser un étranger, paru le 25 juillet
(Image: Bénédicte) Plus...