Passer au contenu principal

Résidences secondairesLe triomphe du Don Quichotte de l’écologie

La victoire de Franz Weber marque un tournant significatif et forcera les autorités à s’attaquer au problème de la construction dans les zones touristiques.

Franz Weber après sa victoire: «J'ai senti l'âme du peuple»
Franz Weber après sa victoire: «J'ai senti l'âme du peuple»

Aussi honni qu’admiré pour ses combats en faveur de la nature et de paysage, Franz Weber est le vainqueur de ce dimanche. Le lutteur vétéran avait perdu jusqu’ici toutes ses initiatives populaires fédérales (malgré la victoire du Lavaux dans le canton de Vaud).

L’octogénaire en rajoutait cet après-midi, se félicitant d’une «victoire du bien». Une expression typique de ce combattant qui adore provoquer des adversaires, en se posant comme un chevalier de la bonne cause. Il sera détesté encore un peu plus en Valais, et acclamé dans les centres urbains du plateau.

Tous pris de vitesse

Le peuple l’a suivi dans son combat contre le mitage du territoire, acceptant d’inscrire dans la Constitution un texte d’une rare précision: les résidences secondaires doivent être limitées à 20% du parc immobilier d’une commune.

Franz Weber prend de vitesse les mesures entreprises par la Conférence des cantons alpins, écrasant les promesses des uns et les bonnes intentions des autres.

Reste que si le texte est simple et son intention limpide, l’application promet d’être complexe. Le législateur devra répondre à une foule de questions, à commencer par définir ce qu’est une résidence secondaire, si on pourra la revendre.

Marge étroite

Et la question de savoir si les immeubles en location sont concernés n’est pas la moindre. Les négociations autour de la loi d’application s’annoncent chaudes.

A elle seule cette initiative ne résoudra ni le problème du mitage du territoire ni celui des «lits froids» dans les régions touristiques.

Mais un tournant symbolique a été pris ce dimanche: tordant le coup au fédéralisme et à ce qu’il faut pudiquement appeler «des marges de manœuvre» accordées aux régions périphériques, la majorité populaire s’est rangée derrière le Don Quichotte national de l’écologie.

Berne, Patrick Chuard, Newsnet

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.