Les Verts derrière Isabelle Moret, le PBD pour Maudet

Succession de BurkhalterLes Verts soutiendront Isabelle Moret. Le PBD s'est prononcé pour Pierre Maudet. Le PS, le PDC et le PVL ne tranchent pas.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les trois candidats PLR ont été passés au crible du PS, du PBD et du PVL, une semaine après les premières auditions. La conseillère nationale vaudoise Isabelle Moret, le conseiller national tessinois Ignazio Cassis et le conseiller d'Etat genevois Pierre Maudet ont ainsi été interrogés tour à tour par les parlementaires de toutes les formations.

Le PBD pour Maudet

Le PBD a estimé les trois candidats libéraux-radicaux «très capables». Une majorité du parti a préféré celui jugé le plus ministrable et capable de trouver des solutions consensuelles: Pierre Maudet. «Il est celui qui a le plus d'expérience dans un gouvernement, et qui est capable d'avoir l'indépendance et le courage politiques nécessaires pour prendre des décisions au sein d'un collège», a précisé la présidente du groupe Rosmarie Quadranti (ZH).

Les Verts soutiendront «majoritairement» Isabelle Moret, ont-ils écrit mardi. Lors des auditions qui se sont déroulées la semaine dernière, la Vaudoise a livré une prestation «extrêmement convaincante». A qualifications égales, les Verts s'engagent à soutenir le genre le moins représenté, soit les femmes.

Pas de candidature sauvage

Le PDC reste, quant à lui, cloîtré dans son refus d'émettre une consigne de vote. Les trois candidats sont qualifiés pour le Conseil fédéral et éligibles, s'est contenté de communiquer le parti à l'issue d'une discussion «ouverte et détaillée». Le PDC, qui a auditionné les trois poulains il y a une semaine, ne soutiendra pas de candidat sauvage.

Le Parti socialiste, bien qu'il regrette l'absence de la Tessinoise Laura Sadis sur le ticket PLR, ne soutiendra pas non plus de candidature externe. Il n'est toutefois pas parvenu à trancher. «Il y a des voix pour les trois candidats, et certains d'entre nous restent indécis», a déclaré le président du groupe parlementaire Roger Nordmann (VD) après les auditions. «Nous n'émettons donc pas de recommandation». Le groupe tiendra une séance extraordinaire demain à 7 heures.

Même absence de décisions chez les sept Vert'libéraux, divisés: leurs voix se répartiront entre les trois candidats officiels, a indiqué la cheffe du groupe Tiana Moser. «Les trois candidats ont des avantages et des inconvénients et les membres du groupe leur accordent une importance différente», a ajouté la Zurichoise.

Les points qui plaisent au PVL sont la politique étrangère et les bilatérales chez M. Maudet, et le fait de représenter l'aile la plus écologique du PLR pour Mme Moret et M. Cassis, a résumé Mme Moser. Chacun des candidats compense aussi une catégorie sous-représentée au gouvernement: les villes pour le Genevois, le Tessin pour M.Cassis et les femmes pour la Vaudoise.

Un grand favori

Sorti en trombe de la salle où sont réunis les élus PBD, Pierre Maudet s'est refusé à tout commentaire. Après son marathon d'auditions, Ignazio Cassis s'est montré nettement plus prolixe. Il voit enfin la ligne d'arrivée.

«J'ai fait ce que j'ai pu». Interrogé sur ses chances d'être élu, le favori préfère attendre: «On verra demain». Une semaine après l'audition de l'UDC, qui l'a majoritairement soutenu, le Tessinois est passé devant le PS. Un parti avec lequel le PLR a pu travailler, par exemple sur l'immigration de masse.

Les questions n'en sont pas moins restées incisives. Parmi les thèmes abordés figuraient la question européenne, la politique énergétique, les finances et l'attitude en tant que conseiller fédéral. «Je suis resté moi-même, un libéral».

Après ses trois auditions, Isabelle Moret a relevé que «c'est très bien allé. C'était passionnant de répondre aux questions et j'ai bien pu présenter ma vision de la Suisse et mes positions, notamment sur l'Europe ou la société».

Le verdict tombera mercredi au moment où le président de l'Assemblée fédérale, le conseiller national Jürg Stahl (UDC/ZH), annoncera depuis le perchoir «Gewählt ist....» («Est élu...»). La nuit qui vient est connue pour être celle de toutes les intrigues. (ats/nxp)

Créé: 19.09.2017, 18h10

Répartition des portefeuilles

Avant même l'élection du successeur de Didier Burkhalter au Conseil fédéral mercredi, les spéculations vont bon train sur les choix des uns et des autres pour tel ou tel département. Selon le porte-parole de la Confédération, André Simonazzi, la votation de dimanche sur la prévoyance vieillesse n'est pas un motif pour renvoyer la date de répartition des portefeuilles.

«Le Conseil fédéral fixera le moment de la répartition des départements indépendamment de ces questions», a indiqué mardi M. Simonazzi. Cette échéance se déroule toujours dans les jours qui suivent l'élection. «On s'en tiendra cette fois encore à cette tradition».

Selon le porte-parole, le Conseil fédéral pourra confirmer vraisemblablement ce mercredi quand la répartition aura lieu. La décision revient à la présidente de la Confédération Doris Leuthard après consultation des membres du collège.

Articles en relation

Confidences filmées au Palais avant l'élection

Berne Notre correspondante à Berne recueille en vidéo les derniers mots des candidats à la succession de Didier Burkhalter et des politiciens de poids qui feront la différence cette nuit. Plus...

Élection au Conseil fédéral: mode d'emploi

Succession Burkhalter Mercredi, c'est le Jour J à Berne pour savoir qui, entre Ignazio Cassis, Isabelle Moret et Pierre Maudet, sera élu. Voici comment se déroulera ce scrutin particulier. Plus...

Confidences filmées au Palais avant l'élection

Berne Notre correspondante à Berne recueille en vidéo les derniers mots des candidats à la succession de Didier Burkhalter et des politiciens de poids qui feront la différence cette nuit. Plus...

Les Suisses plébiscitent Ignazio Cassis

Succession de Didier Burkhalter S’ils devaient voter, c’est vers le candidat tessinois qu’iraient leurs suffrages, selon un sondage. Maudet et Moret sont distancés. Plus...

Galerie photo

Conseil fédéral: Ignazio Cassis succède à Didier Burkhalter

Conseil fédéral: Ignazio Cassis succède à Didier Burkhalter L'annonce de la démission de Didier Burkhalter avait suscité les intérêts de Isabelle Moret, de Pierre Maudet et de Ignazio Cassis. Le Tessinois est élu.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.