Le trône de l’inamovible Paul Rechsteiner vacille

Conseil des EtatsAprès vingt-neuf ans sous la Coupole, le Saint-Gallois pourrait mordre la poussière. Réponse dimanche.

Le socialiste Paul Rechsteiner (à g.) affrontera dimanche au second tour l’UDC Thomas Müller pour le Conseil des Etats.

Le socialiste Paul Rechsteiner (à g.) affrontera dimanche au second tour l’UDC Thomas Müller pour le Conseil des Etats. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Inusable. C’est l’adjectif qui vient à l’esprit lorsque l’on évoque Paul Rechsteiner, le conseiller aux Etats sortant qui sera opposé ce dimanche à l’UDC Thomas Müller lors du second tour des élections fédérales dans le canton de Saint-Gall. Arrivé deuxième le 18 octobre derrière la radicale Karin Keller-Sutter, élue d’emblée à une majorité écrasante de 67,6% et 40 000 voix d’avance, le socialiste est le champion toutes catégories de la longévité politique puisqu’il siège depuis 1986 à Berne. D’abord au Conseil national puis, depuis une législature, à la Chambre des cantons.

Sur le plan professionnel, le Saint-Gallois ne donne pas dans le butinage non plus. Depuis 1998 en effet, il préside l’Union syndicale suisse. Une position en vue qui vaut à ce socialiste modéré une grande popularité, y compris dans une partie de l’économie. Inusable, Paul Rechsteiner l’est aussi physiquement. En effet, l’âge ne semble pas avoir de prise sur cet avocat de 63 ans. En jeans et veston sombre, il porte depuis la nuit des temps moustache et cheveux noirs coupés mi-longs.

Le parcours de Paul Rechsteiner et ses 12 000 voix d’avance au soir du premier tour devraient lui permettre de rempiler sans coup férir pour une huitième législature. Pourtant, certains observateurs prédisent un résultat serré. Les chances de Thomas Müller ne sont pas minces en effet. Le «Stapi» (maire) de Rorschach a reçu l’appui du PLR ainsi que des associations économiques. Pourfendeur de l’aide sociale – il a retiré sa ville de la Conférence suisse des institutions d’action sociale (CSIAS) –, Thomas Müller a acquis un profil de hard liner ces dernières années.

Début 2011, il a d’ailleurs quitté les rangs du groupe PDC au National pour rejoindre ceux de l’UDC. Une trahison mal digérée dans son parti d’origine, qui a exclu tout soutien pour le second tour. Dans un canton catholique, cette défection pourrait lui coûter plusieurs milliers de voix précieuses.

Vainqueur de Brunner

Vacillant, le trône de l’inamovible Rechsteiner? Depuis l’élection au Conseil des Etats de 2011, le socialiste a ajouté à sa réputation de longévité celle d’un redresseur des situations désespérées. Devancé au premier tour par Toni Brunner, il avait accroché de justesse le scalp du président de l’UDC à son tableau de chasse. Le syndicaliste avait mené sa campagne tambour battant, rassemblant la gauche, le centre, les milieux culturels et certains patrons. Au final de cette triangulaire – le PDC Michael Hüppi était aussi dans la course –, la victoire s’était jouée pour 1300 voix.

Cet automne aussi, Paul Rechsteiner a tenté de ratisser large. Ainsi, un comité de patrons d’entreprise s’est formé, qui milite en faveur du grand patron des syndicats. «Si Paul Rechsteiner perd, le mouvement syndical perd sa tête», avertit la conseillère nationale Barbara Gysi (PS/SG)

On n’en dira pas tant de Thomas Müller, qui n’a pas acquis une envergure nationale. «Il a peu d’influence, écrit le St. Galler Tagblatt, et il se préoccupe avant tout de la région de Rorschach.» Si Paul Rechsteiner doit mordre la poussière, il le devra à d’autres facteurs. Comme les craintes suscitées ces dernières semaines au sein de la population de Suisse orientale par les arrivées de réfugiés.

Créé: 09.11.2015, 20h42

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.