Passer au contenu principal

InterviewTrump veut nouer le contact avec la Suisse

Le nouveau président des Etats-Unis a appelé Johann Schneider-Ammann pour avoir un rendez-vous téléphonique.

Donald Trump a dit vouloir parler «d'entrepreneur à entrepreneur et de politicien à politicien» avec Johann Schneider-Ammann.
Donald Trump a dit vouloir parler «d'entrepreneur à entrepreneur et de politicien à politicien» avec Johann Schneider-Ammann.
Keystone

Donald Trump veut nouer le contact avec la Suisse. Il a appelé Johann Schneider-Ammann pour lui demander un rendez-vous téléphonique. Cet entretien d'un quart d'heure devrait avoir lieu dans les prochains jours, selon le président de la Confédération.

Le président élu des Etats-Unis a dit vouloir parler «d'entrepreneur à entrepreneur et de politicien à politicien» avec l'ex-président d'Ammann Group, a déclaré le Bernois dans une interview publiée samedi soir sur le site de la RTS.

Johann Schneider-Ammann entend lui parler «d'une Suisse ouverte et libérale». «Nous les Suisses, nous luttons pour des marchés ouverts. Nous espérons qu'il partage la philosophie de l'OMC (l'Organisation mondiale du commerce, ndlr)», a-t-il expliqué. Le président de la Confédération s'attend à ce que Donald Trump ne partage pas ce point de vue, «même avec son âme d'entrepreneur».

Johann Schneider-Ammann avait félicité le 9 novembre le milliardaire new-yorkais pour son élection. Il avait souligné les valeurs communes partagées par les deux pays.

Contacts depuis septembre 2015

Dans une interview publiée dimanche dernier dans la Schweiz am Sonntag, Didier Burkhalter avait indiqué que ses services ont pris contact depuis septembre 2015 avec l'équipe de Donald Trump, car il croyait à ses chances de victoire. Ces contacts se poursuivent avec l'équipe qui prépare la transition aux Etats-Unis.

Berne observe la situation et développe ces contacts «de manière tout à fait pragmatique», a souligné le chef de la diplomatie suisse. «Nous travaillons avec nos priorités (...) nous ne nous adaptons pas préventivement à quoi que ce soit», a-t-il dit.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.