Tuberculose: nouvelle découverte

ZurichLe Centre national de référence des mycobactéries de l'Université de Zurich a identifié une nouvelle souche de tuberculose multirésistante.

Le Centre national de référence des mycobactéries de l'Université de Zurich a identifié le germe chez un requérant somalien qui présentait une combinaison inédite de résistances à quatre antibiotiques différents. (Photo d'illustration)

Le Centre national de référence des mycobactéries de l'Université de Zurich a identifié le germe chez un requérant somalien qui présentait une combinaison inédite de résistances à quatre antibiotiques différents. (Photo d'illustration) Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Des chercheurs zurichois ont identifié une nouvelle souche de tuberculose multirésistante. Le pathogène a été décelé en 2016 chez huit requérants d'asile africains.

Le Centre national de référence des mycobactéries (NZM) de l'Université de Zurich (UZH) a identifié le germe chez un requérant somalien qui se trouvait en février 2016 au centre d'accueil de Chiasso (TI). Il présentait une combinaison inédite de résistances à quatre antibiotiques différents.

Au cours des mois suivants, il a été détecté chez d'autres migrants en provenance de Somalie, Érythrée et Djibouti. Ces patients doivent être immédiatement placés en isolement et subir un traitement intraveineux de plusieurs mois. Grâce aux mesures prises, il n'y a pas eu de cas de transmission en Suisse, a précisé l'UZH dans un communiqué.

Le laboratoire allemand de référence à Borstel près de Hambourg a également diagnostiqué un cas. Le NZM a transmis les données relatives à ce pathogène au Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC). Un total de 21 cas est répertorié à ce jour dans l'Union européenne. Tous proviennent de la corne de l'Afrique et du Soudan.

Selon ces travaux publiés dans la revue Lancet Infectious Diseases, tous les patients connus ont passé par un camp de réfugiés libyen près de Bani Walid, à 180 kilomètres au sud de Tripoli, connu pour sa surpopulation et ses conditions d'hygiène précaires. La souche mutante proviendrait du nord de la Somalie. Un test rapide PCR a été développé, permettant un diagnostic en quelques heures. (ats/nxp)

Créé: 09.01.2018, 01h09

Articles en relation

VIH et tuberculose difficiles à éliminer

Santé Une étude publiée mercredi fait le point sur les objectifs de santé fixés par l'ONU en 2015 et sur les projections pour 2030. Plus...

57 millions contre les maladies infectieuses

Berne La Suisse allouera 57 millions de francs entre 2017 et 2019 au Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme. Plus...

2,4 millions alloués à des chercheurs de Lausanne

Tuberculose La Fondation Bill et Melinda Gates a octroyé une bourse à iM4TB, basé à l'EPFL. Plus...

Des millions offerts pour la lutte contre la tuberculose

Santé Un organisme propose de financer des traitements préventifs, en vue d’éradiquer cette maladie d'ici à 2035, comme le souhaite l'OMS. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.