«Ne tuons pas l'indépendance de la banque nationale»

Initiative sur l'orIl serait inutile d'acheter une grande quantité d'or qui ne servirait à rien au système monétaire suisse, selon l'UDC Guy Parmelin.

Le conseiller national vaudois Guy Parmelin (UDC) combat l'initiative sur l'or pourtant lancée par des membres de son parti.

Le conseiller national vaudois Guy Parmelin (UDC) combat l'initiative sur l'or pourtant lancée par des membres de son parti. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Il faut dire non à l'initiative sur l'or le 30 novembre, qui veut faire passer de 7,5% à 20% les réserves d'or de la Banque nationale suisse (BNS). C'est du moins l'avis du conseiller national Guy Parmelin (UDC/VD), qui estime que les initiants ont une guerre de retard. Questions.

– La BNS a vendu 1300 tonnes d’or à bas prix dans les années 2000. Etait-ce légitime de brader un bien collectif?
– La volonté de vendre de l’or a été peu contestée. Ni par la Confédération ni par les Cantons. Tout le monde était d’accord sur le fait qu’il restait assez d’or pour garantir la stabilité du franc. Cet or a effectivement été vendu à une époque où son cours était bas, et tout le monde en est un peu responsable. Mais c’est du passé. L’important, aujourd’hui, c’est que cette initiative aura des conséquences sur la marge de manœuvre de la BNS. En constituant un stock d’or intouchable, on priverait la BNS de son indépendance.

– La BNS ne doit-elle pas être avant tout une institution fiable et solide?
– Oui. Mais les 1040 tonnes d’or restantes sont suffisantes. C’est le stock le plus élevé du monde, avec 128 grammes d’or par habitant. L’essentiel, c’est que la BNS ait les coudées franches face aux influences politiques du moment. Elle doit mener la meilleure politique monétaire possible, dans l’intérêt du pays et de la stabilité des prix. Ce qu’elle fait depuis 2011 en maintenant le taux de change de l’euro à 1 fr. 20. Si cette initiative passait, je crains en plus que cela donne des envies à d’autres: par exemple, utiliser le stock de la BNS pour financer l’AVS.

– Votre parti est très attaché à l’indépendance du pays, n’est-ce pas contradictoire de faire dépendre notre monnaie des monnaies étrangères?
– Je ne veux surtout pas démolir l’idéal des initiants, je le partage. Nous voulons tous que notre système monétaire soit le mieux armé possible face aux incertitudes économiques. Pour certains, cela passe par une stock d’or à 20%, pour d’autres, comme moi, par une autonomie la plus grande possible de la BNS. C’est un débat un peu délicat, à la fois technocratique et sentimental.

– Les UDC qui militent pour cette initiative se trompent-ils?
– Non, mais une initiative peut devenir obsolète entre le moment où elle est lancée et le moment où elle passe en votation. J’ai le sentiment que c’est le cas avec ce texte. On peut débattre sur le bien-fondé d’avoir vendu de l’or à un cours assez bas, mais cette question est dépassée.

Créé: 13.11.2014, 16h00

Articles en relation

L’UDC se déchire sur l’initiative de l’or

Votation du 30 novembre Les stocks de métal jaune de la Banque nationale divisent le parti blochérien. Résumé des enjeux de l'initiative. Plus...

«La Suisse a perdu 30 milliards à cause d'une sottise»

Initiative sur l'or Il faut renflouer les stocks de la Banque nationale qui n'a plus assez de lingots d'or, plaide le conseiller national UDC Yves Nidegger. Plus...

La Banque nationale s’engage dans l’arène politique

Initiative sur l'or L’institut d’émission, fondé en 1907, lance des avertissements qui toucheront probablement les Vaudois et les Genevois. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.