«Le non du Tyrol aux Jeux d’hiver 2026 ne m’inquiète pas»

OlympismeJean-Philippe Rochat, président du comité de candidature «Sion 2026», réagit au refus du Tyrol du projet des JO d’hiver 2026.

Image: Vanessa Cardoso - A

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Entre projet «à taille humaine», budget dans la même fourchette (entre 1,4 et 1,8 milliard) et infrastructures existantes, la candidature autrichienne ressemblait fort à la vôtre. Le niet autrichien vous inquiète-t-il?

Non, car il existe de profondes différences entre les deux projets. Outre le fait qu’ils pensaient équilibrer leur budget sans aides publiques et qu’ils prévoyaient des épreuves à l’étranger, les Autrichiens ont présenté un préprojet en juin et la population a voté peu après. Le tout s’est un peu fait dans la précipitation et de manière prématurée. Nous avons choisi une autre voie qui consiste à ne pas partir trop tôt. Nous avons gardé notre dossier confidentiel pour convaincre d’abord le CIO, ensuite les cantons et la Confédération. Puis, enfin, la population.

N’est-ce pas risquer qu’elle ne se sente pas concernée?

Elle le sera par la force des choses puisqu’elle sera appelée à voter. De fait, nous avons encore un an pour expliquer et convaincre les populations concernées, et même nous sommes bien conscients que ce ne sera pas une mince affaire.

Comment comptez-vous vous y prendre pour susciter l’enthousiasme?

En expliquant qu’on a la chance de pouvoir être les auteurs de JO responsables. Nous préciserons les notions d’héritage que peuvent laisser les jeux et leur aspect mobilisateur: sur les infrastructures, dans l’économie ou encore en termes d’emploi. On entend beaucoup les opposants, mais une grande partie de la population reste encore à convaincre.

Quelles seront les populations appelées à s’exprimer sur «Sion 2026»?

Il y aura les Valaisans, puisque c’est en Valais que sont prévus les plus gros investissements. Sur Vaud, un vote ne sera pas obligatoire, mais des référendums sont possibles. Il s’agira surtout de voir quel montant le Conseil fédéral est prêt à allouer au projet. Cette éventuelle enveloppe va conditionner toute la suite du projet. (24 heures)

Créé: 16.10.2017, 18h47

Articles en relation

Le Conseil fédéral reporte sa décision sur les Jeux d’hiver 2026

Candidature Une séance n’a pas suffi au gouvernement pour décider d’un éventuel soutien à Sion 2026. Plus...

Sion 2026 attend sereinement la décision du Conseil fédéral

Olympisme Le gouvernement devrait donner sa décision de principe la semaine prochaine. Le budget est fin prêt, neuf ans avant l'échéance Plus...

JO 2026: Christian Constantin démissionne

Olympisme Après avoir rudoyé Rolf Fringer jeudi soir à Lugano, le président du FC Sion s'est retiré du comité de candidature. Plus...

Sion 2026: «Sans projets, un pays s'endort»

Jeux olympiques Le comité de candidature pour Sion 2026 s'est réuni jeudi à Lausanne pour présenter son projet. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.