L'UDC a droit à 2 conseillers fédéraux, selon le PDC

SuisseLe PDC reconnaît la légitimité de l'UDC à avoir un 2e siège au Conseil fédéral, estime le président des démocrates-chrétiens Christophe Darbellay.

Le président du PDC Christophe Darbellay, le 18 octobre 2015 à Berne.

Le président du PDC Christophe Darbellay, le 18 octobre 2015 à Berne. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le PDC n'a aucun intérêt «à l'aventure d'un soir» et le refus du PBD d'une alliance «a laissé des traces». Si la ministre PBD Eveline Widmer-Schlumpf décide de se présenter à un troisième mandat à l'exécutif fédéral, le groupe parlementaire PDC se prononcera les 21 et 22 novembre, explique Christophe Darbellay dimanche dans Le Matin Dimanche. «Mais je constate que l'attitude de son parti, ces derniers jours, (...) ne donne pas vraiment l'impression d'une formation qui cherche des appuis».

Un retour à la formule magique de la concordance arithmétique au Conseil fédéral est une conséquence des élections législatives fédérales du 18 octobre, note le conseiller national, qui se retire au terme de son mandat. Mais l'UDC doit présenter des «personnalités constructives», «capables de travailler avec d'autres et de respecter la collégialité» et qui ne viennent pas toutes du «triangle d'or et de Suisse» alémanique, rappelle-t-il.

PBD et Vert'libéraux doivent agir

Pour le Valaisan, la ligne du PDC a toujours été claire. «Nous avons besoin d'un gouvernement fort et collégial». Il précise que ce n'est pas le PDC, qui est demandeur d'alliance ou de coalition. PBD et Vert'libéraux doivent agir, selon lui. «L'éparpillement du centre est l'une des causes du résultat de dimanche passé», ajoute-t-il.

Christophe Darbellay estime que le centre retrouvera un deuxième siège au gouvernement «lorsqu'il en aura acquis la légitimité». S'il parvient à se «structurer» ces prochaines années, «la question de la répartition des sièges au sein du Conseil fédéral pourra alors se reposer», poursuit le président du PDC, affirmant que le PLR «serait alors surreprésenté» à l'exécutif.

Le démocrate-chrétien rappelle que le parti vise le poste de chancelier de la Confédération. Le PDC a lancé Walter Thurnherr pour succéder à Corina Casanova, qui se retire après deux mandats. «Les priorités sont là et nous ne spéculons pas sur l'avenir», lâche-t-il. (ats/nxp)

Créé: 25.10.2015, 03h47

Articles en relation

Widmer-Schlumpf pour forcer l'union du centre?

Alliances PDC, Vert'libéraux et PBD se cherchent un avenir commun. De leurs débats dépend le sort de la conseillère fédérale grisonne. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 19 septembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...