L'UDC lance sa campagne pour «sauver» l'or de la Suisse

Votations du 30 novembreL'initiative «Sauvez l'or de la Suisse» exige que la BNS stoppe ses ventes d'or, qu'elle ramène en Suisse tout le métal jaune stocké à l'étranger et qu'elle constitue des réserves d'or pour au moins 20% de ses actifs.

L'UDC a lancé sa campagne en faveur de l'initiative populaire pour sauvegarder les réserves d'or de la Banque nationale (BNS).

L'UDC a lancé sa campagne en faveur de l'initiative populaire pour sauvegarder les réserves d'or de la Banque nationale (BNS). Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le papier se désintègre, l'or tient. C'est avec cette image que l'UDC a lancé ce jeudi 23 octobre sa campagne en faveur de l'initiative populaire pour sauvegarder les réserves d'or de la Banque nationale (BNS). Selon le parti, la banque centrale doit conserver suffisamment de métal jaune, car les risques liés à l'argent-papier sont devenus trop grands. Hasard du calendrier: cette conférence de presse intervenait le même jour que celle des opposants à l'initiative qui estiment qu'augmenter les réserves d'or est un autogoal.

L'initiative «Sauvez l'or de la Suisse» exige que la BNS stoppe ses ventes d'or, qu'elle ramène en Suisse tout le métal jaune stocké à l'étranger et qu'elle constitue des réserves d'or pour au moins 20% de ses actifs. «L'or est une garantie d'indépendance», a martelé le comité à Berne.

Stock indispensable

D'après l'UDC, conserver un tel socle dans les coffres de la BNS, - actuellement à 1040 tonnes d'or - est indispensable pour garantir la stabilité du franc suisse. La Banque nationale ne doit plus jamais en vendre et arrêter de miser sur des devises étrangères à l'avenir incertain.

Ce seuil éviterait également à la banque d'avoir au bilan que des euros, donc des dettes, qu'elle achète sans limites en imprimant du franc suisse, a expliqué le conseiller national (UDC/ZH) Ulrich Schlüer. «Boucher des trous provoqués par l'endettement avec de l'argent virtuel est une stratégie qui finira tôt ou tard par un désastre», a averti le conseiller national st-gallois Lukas Reimann.

«Plus les risques liés à l'argent-papier sont grands, plus il est important de disposer de suffisamment de réserves d'or», a souligné de son côté le conseiller national argovien Luzi Stamm.

A la merci de la BCE et de la Fed

Et l'UDC de dénoncer une BNS à la merci de la Banque centrale européenne et de la Fed américaine. Trois personnes, membres de la direction de la BNS, décident de la politique à mener concernant les réserves d'or. Ils agissent comme bon leur semble avec le fruit du travail des générations passées et propriété du peuple, ont-ils tonné en chœur. Cela doit changer.

Le parti conservateur laisse à la BNS un délai de cinq ans pour augmenter sa part d'or de 7,5 à 20% et rapatrier les 20% des stocks entreposés à la banque d'Angleterre et les 10% aux mains de la banque du Canada. Car selon l'UDC en cas de crise grave, ces partenaires pourraient refuser de les rendre. (ats/nxp)

Créé: 23.10.2014, 13h12

Articles en relation

Le Conseil fédéral lance la campagne contre l'initiative sur l'or

Or de la BNS La bataille est lancée en vue de la votation du 30 novembre sur le texte «Sauvez l'or de la Suisse» de l'UDC. Eveline Widmer-Schlumpf est venue dire tout le mal qu'elle pensait de ce texte. Plus...

La BNS plaide pour la prévention des crises

Politique monétaire L'accent est désormais mis davantage sur la prévention et moins sur la gestion des crises, souligne le vice-président de la Banque nationale suisse (BNS) Jean-Pierre Danthine. Plus...

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Soumise au vote populaire le 4 mars prochain, l'initiative «No Billag» vise à supprimer la redevance radio et télévision. Si tel devait être le cas, la RTS fermerait boutique, selon son directeur, publié le 22 novembre 2017
Plus...