Passer au contenu principal

Votations du 18 maiL'UDC et le PBD disent «oui» à l'achat du Gripen

Trois partis adoptent ce samedi leurs mots d'ordre pour les votations fédérales du 18 mai. L'UDC et le PBD recommandent de voter oui à l'achat des Gripen.

Tonni Brunner en compagnie de Ueli Maurer samedi lors de l'assemblée des délégués UDC à Näfels (GL).
Tonni Brunner en compagnie de Ueli Maurer samedi lors de l'assemblée des délégués UDC à Näfels (GL).
Keystone

L'UDC recommande de voter oui à l'achat du Gripen le 18 mai. Par 393 voix contre 1, les délégués ont suivi le plaidoyer du conseiller fédéral Ueli Maurer pour l'acquisition de 22 avions de combat suédois, lors de l'assemblée de l'UDC samedi à Näfels (GL).

Le 18 mai, le peuple suisse vote pour plus que l'achat d'un avion, «nous votons sur l'indépendance et la sécurité de notre pays», a lancé Ueli Maurer aux délégués de l'UDC. Le ministre de la défense a mis en garde contre la campagne perfide des opposants au Gripen: ils essayent d'affaiblir l'armée par des voies détournées, afin qu'elle finisse par perdre toute crédibilité.

Le Gripen est moins cher que ses concurrents. Avec 30 ans de vie, cet avion coûtera 100 millions de francs par année. Par rapport au budget 2015, ça représente 14 centimes pour chaque centaine de francs dépensés par l'Etat. Il faut y ajouter le même montant pour le fonctionnement et l'entretien, a déclaré M. Maurer.

Si on refuse à notre armée de l'air un armement moderne, ce n'est rien d'autre qu'une abolition camouflée de l'armée. Et c'est exactement ce que veulent les opposants à l'acquisition des nouveaux avions de combat, a lancé Ueli Maurer.

Indépendance et sécurité

Le 18 mai, il s'agit de dire si notre pays veut avoir une armée opérationnelle et si nous voulons pouvoir protéger son indépendance. En résumé, a dit Ueli Maurer, il s'agit de savoir «si nous sommes décidés à honorer la promesse de la Constitution fédérale qui stipule que la Confédération suisse protège la liberté et les droits du peuple et elle assure l'indépendance et la sécurité du pays».

En revanche, l'UDC ne veut pas entendre parler d'un salaire minimum. Par 396 voix sans opposition, les délégués réunis samedi à Näfels ont recommandé à l'unanimité de rejeter le texte des syndicats en faveur d'un salaire minimum de 4000 francs. L'initiative est soumise au peuple le 18 mai.

Les arguments du conseiller national Corrado Pardini (PS/BE) en faveur du salaire minimum n'ont pas réussi à convaincre les délégués UDC qui ont aussi entendu la conseillère nationale Sylvia Flückiger (UDC/AG) énumérer les aspects négatifs de l'initiative.

Le PBD aussi

Le PBD recommande de voter oui à l'achat des Gripen et à l'initiative qui veut interdire aux pédophiles de travailler avec des enfants le 18 mai prochain. L'assemblée des délégués du parti a décidé de ces mots d'ordre samedi à Lucerne.

Les Gripen ont récolté 89 voix contre 30 et 9 abstentions. Les délégués ont estimé que «la Suisse a besoin d'une protection aérienne opérationnelle afin de remplir les tâches de police aérienne et protéger la population».

L'initiative populaire anti-pédophiles a pour sa part obtenu 95 voix contre 20 et 10 abstentions. Pour le PBD, «seule une interdiction d'exercer à vie peut protéger les enfants dans les écoles ou les clubs.» L'arrêté fédéral sur les soins médicaux de base est par contre plébiscité par 122 délégués contre 3.

Le PBD s'était déjà prononcé clairement contre l'initiative sur le salaire minimum en janvier dernier. Le parti s'est également positionné sur l'initiative pour une caisse maladie unique et l'a rejetée nettement par 103 voix contre 4. Aucune date n'est cependant encore agendée pour cette votation.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.