L'UDC pourrait faire payer à Amherd le coup Blocher

Conseil fédéralIl y a 11 ans, Blocher était évincé du gouvernement par une coalition dont faisait partie la candidate valaisanne PDC au Conseil fédéral. Elle pourrait le payer cher le 5 décembre.

Viola Amherd, au centre, avait été assermentée au National le 31 mai 2005, en même temps que la Verte neuchâteloise Francine John-Calame.

Viola Amherd, au centre, avait été assermentée au National le 31 mai 2005, en même temps que la Verte neuchâteloise Francine John-Calame.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Souvenez-vous: le 12 décembre 2007, la Suisse vivait un séisme politique à Berne. Une coalition emmenée par le socialiste Christian Levrat et le PDC Christophe Darbellay faisait éjecter du Conseil fédéral l'UDC Christoph Blocher et élire à la place Eveline Widmer-Schumpf. Dans cette coalition, faisait partie la conseillère nationale haut-valaisanne Viola Amherd. Onze plus tard, elle pourrait subir la revanche de l'UDC.

En effet, ce mardi, les «hearings» des candidats en lice pour le Conseil fédéral débutent au sein des partis gouvernementaux. Et l'UDC va notamment auditionner les deux femmes PDC en lice pour succéder à Doris Leuthard le 5 décembre, à savoir l'Uranaise Heidi Z'graggen et Viola Amherd justement.

Un thème à l'ordre du jour

L'UDC va-t-elle dès lors faire payer à cette dernière son vote de 2007 et opter pour la candidature de Heidi Z'graggen? «L'éjection de Blocher sera bien sûr une question à l'ordre du jour dans son audition», affime le conseiller national nidwaldien Peter Keller dans le Blick.

Il le dit clairement: rien n'est moins sûr que l'UDC contribue à promouvoir à l'une des plus hautes fonctions politiques une personne qui a contribué à la non-réélection du tribun zurichois à l'époque. «Ce serait comme si on la récompensait aujourd'hui», estime-t-il.

Son collègue du National, l'Argovien Ulrich Giezendanner souhaite également que l'éjection de Christoph Blocher soit abordée ce mardi avec Viola Amherd. «Elle devra prendre position sur la façon dont elle juge son action aujourd'hui», indique-t-il.

Mais la principale intéressée ne souhaite pas commenter son rôle d'il y a 11 ans. Elle met en avant le secret du vote, indique-t-elle. Mais une chose est sûre: le traumatisme subi par l'UDC en 2007 ne l'aidera pas à gagner des points au sein du parti. On en saura plus ce mardi soir. L'UDC annonce en effet un point presse à l'issue des auditions des candidates.

Créé: 27.11.2018, 09h52

Articles en relation

Viola Amherd, au centre de l'échiquier politique

Conseil fédéral Candidate à la succession de Doris Leuthard, la conseillère nationale de Brigue (VS) mise sur sa force de travail, sa connaissance des dossiers et son réseau. Plus...

Le PDC et le PLR envoient les femmes sur orbite

Élections au Conseil fédéral Le PDC retient Viola Amherd et Heidi Z’graggen pour l’élection du 5 décembre. Le PLR mise sur Karin Keller-Sutter et Hans Wicki. Plus...

Le PDC a choisi Viola Amherd et Heidi Z'graggen

Conseil fédéral Le groupe PDC propose Viola Amherd et Heidi Z'graggen pour succéder à Doris Leuthard au Conseil fédéral. Plus...

Viola Amherd répond à des accusations d'escroquerie

Course au Conseil fédéral La candidate à la succession de Doris Leuthard aurait voulu escroquer deux jeunes notaires valaisans il y a 5 ans. Elle dément et explique l'affaire. Plus...

Viola Amherd: une «bâtisseuse de ponts»

Suisse Candidate à la succession de Doris Leuthard, la conseillère nationale haut-valaisanne souhaite se «mettre au service» de son pays. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.