L’UDC presse Maurer de rempiler au Conseil fédéral

SuccessionS’il reste après 2019, le Zurichois pourrait devenir le premier ministre de plus de 70 ans depuis Pierre Graber en 1978. Un scénario crédible.

A 67 ans, Ueli Maurer a déjà atteint l'âge de la retraite.

A 67 ans, Ueli Maurer a déjà atteint l'âge de la retraite. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ueli Maurer quittera-t-il le gouvernement à la fin de la législature? Pour beaucoup d’observateurs, c’est une certitude. Elu au Conseil fédéral en 2008, le Zurichois fait partie des doyens du collège. Surtout, lors des prochaines élections, il aura – à 69 ans – dépassé de beaucoup l’âge de la retraite. Bref, tout le monde parie sur une triple vacance en 2019 avec le départ annoncé de Doris Leuthard et celui pressenti de Johann Schneider-Ammann. Certains noms ont même déjà circulé, à l’instar de celui de Magdalena Martullo-Blocher (UDC/GR).

Ce scénario n’a pourtant rien d’officiel. Le principal intéressé n’a jamais évoqué de timing précis pour sa démission. Tout au plus a-t-il annoncé en 2015 – lorsqu’il a repris les Finances – qu’il entendait rester «au moins» quatre ans. «Ceux qui prétendent qu’Ueli Maurer va partir se trompent, avertit Albert Rösti. J’aimerais qu’il reste au Conseil fédéral, et je pense qu’il va le faire. Il n’a donné aucun signe de départ. S’il pensait démissionner, il en aurait averti le parti.»

Son âge? «Ce n’est pas un problème, répond encore le président de l’UDC. Il est en forme psychiquement et physiquement. Il participe régulièrement à la Vasaloppet, une course de 90 kilomètres en ski de fond en Suède.» Et le Bernois d’évoquer l’Allemand Wolfgang Schäuble. «A 75 ans, il est toujours ministre des Finances.» Adrian Amstutz, président du groupe UDC, est plus catégorique encore. «Ueli Maurer ne démissionnera pas. Je le vois rester encore quatre ans de plus.»

Croisée des chemins

Info ou intox? Le coup de sonde mené auprès de plusieurs élus UDC aboutit à la même conclusion: la démission du Zurichois n’a jamais été évoquée lors des séances du groupe parlementaire. L’homme est à l’aise dans son nouveau département.

Goût du pouvoir? On parlera plutôt de stratégie. Si le choix de rester ou de partir est du ressort du seul conseiller fédéral, il y a aussi des discussions avec la présidence du parti. Et l’UDC a tout intérêt à garder son ministre, comme le confirment des sources internes.

En 2019, le parti se trouvera en effet à la croisée des chemins. Christoph Blocher approchera les 80 ans. Et on sent que le maître à penser du parti délègue de plus en plus à ses deux fils spirituels que sont Roger Köppel (ZH) et Toni Brunner (SG). La nouvelle législature verra aussi le départ d’un des hommes-clés de l’UDC: Adrian Amstutz. Le très influent chef de groupe quittera le parlement, puisqu’il arrive à la limite des mandats fixée par sa section cantonale. Un contexte peu propice à une démission au Conseil fédéral. Le départ d’Ueli Maurer pourrait déstabiliser les équilibres.

«Il n’a pas l’air fatigué»

Ueli Maurer qui s’accroche à sa fonction. Voilà qui ne prend aucun élu de court. Comme si, dans les autres partis, on avait intégré cette possibilité. «Le seul élément qui plaide pour un départ, c’est son âge, confirme Olivier Feller (PLR/VD). Mais il est en bonne santé. Le jeu politique fait qu’on ricane parfois à son sujet, mais en commission, c’est quelqu’un de respecté et d’estimé. On sent qu’il a du plaisir à la tâche. J’ai l’impression que sa fonction de conseiller fédéral donne un sens à sa vie.» Et le Vaudois d’ajouter. «Après les échecs cinglants sur le Gripen et la RIE III, il a sans doute envie de marquer son passage par une victoire, et voudra accompagner la nouvelle réforme de l’imposition des entreprises.»

Même les adversaires naturels de l’UDC ne guettent aucun signe de démission prochaine. «Il manque parfois d’impulsion et donne l’impression de juste accompagner les dossiers», explique Ada Marra (PS/VD). Et de citer cette phrase qu’il prononcerait souvent: «Je peux vivre avec cette proposition.» «Mais on ne peut pas dire qu’il se désinvestit de ses projets. En tout cas, il n’a pas l’air fatigué.»

Même son de cloche du côté de Daniel Brélaz (Les Verts/VD). «Il n’a officiellement accédé au Département des finances qu’au 1er janvier 2016. Rester six ans à cette fonction ne serait pas surprenant. Septante ou septante-cinq ans n’est plus un âge canonique aujourd’hui. Il faut voir aussi quelle est la stratégie du parti là derrière, de même que la question de ses successeurs potentiels.»

Un jeu trop incertain

Et c’est là le deuxième élément qui plaide pour une prolongation du mandat d’Ueli Maurer. Les vacances annoncées de Doris Leuthard et de Johann Schneider-Ammann sont à double tranchant. Avec plusieurs remplacements, il est possible de mieux représenter les équilibres régionaux, mais cela ouvre le jeu politique de manière si large qu’il devient très difficile, voire impossible pour les partis de bétonner le scrutin. Avec le risque que l’UDC zurichoise ne soit plus représentée au Conseil fédéral. Un camouflet pour l’aile blochérienne.

Face à ces réflexions stratégiques, certains à l’UDC estiment que le parti ne se pose pas les bonnes questions. «On doit surtout se demander si le ministre en place fait du bon travail. J’en doute, affirme un élu qui requiert l’anonymat. Quand on est au pouvoir, on doit guider, décider et être au front. Ce n’est pas ce que fait Ueli Maurer.»

Créé: 27.09.2017, 19h16

Articles en relation

RIE III: Nouvelle Berezina pour Maurer

Réforme de l'imposition des entreprises Après le crash du Gripen quand il était à la Défense, le conseiller fédéral se rate encore sur cette réforme mais promet d'aller vite sur une nouvelle loi en concertation avec les cantons. Plus...

Si c'est non à la RIE III, Maurer lancera des plans d'économie

Votations fédérales du 12 février Interview Ueli Maurer, le chef du Département fédéral des finances, parle aussi d'immigration, des paysans, des femmes et de ses cadres trop coincés Plus...

UDC champions inattendus de la cause féminine

Egalité Maurer et Parmelin sont les seuls du gouvernement à avoir nommé une femme comme secrétaire générale. Embarras au PS. Plus...

Un peu déçu, Parmelin devra se coltiner l’armée

Conseil fédéral Editorial Le nouveau conseiller fédéral hérite du département poids plume. Ueli Maurer a revendiqué avec succès les Finances. Certains déplorent que l’asile reste en mains du PS. Plus...

La démission d’Ueli Maurer reste pour l’heure un mirage

Crise du Gripen Le ministre de la Défense est en mauvaise posture. Mais personne n’évoque son départ. La gauche se réjouit de ses bourdes, la droite veut limiter la casse Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 22 août 2019
(Image: Bénédicte ) Plus...