L'UE constate un «manque de progrès»

SuisseLe vice-président de l'Union européenne a déclaré mardi que la porte restait ouverte envers la Suisse.

En décembre 2017, l'Union européenne (UE) avait accordé pour la première fois à la bourse suisse une reconnaissance d'équivalence pour une période limitée.

En décembre 2017, l'Union européenne (UE) avait accordé pour la première fois à la bourse suisse une reconnaissance d'équivalence pour une période limitée. Image: Photo d'illustration/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'Union européenne (UE) a remis un peu la pression mardi sur la Suisse. Bruxelles constate un «manque de progrès» avec Berne sur l'accord-cadre institutionnel. Pour la Commission européenne, il n'y a pas de nécessité de prendre de décision dans l'immédiat.

C'est le vice-président de la Commission européenne, Maros Sefcovic, qui est venu en conférence de presse mardi à la mi-journée à Bruxelles faire le point sur les relations entre la Suisse et l'UE. Beaucoup s'attendaient à une décision officielle sur l'équivalence pour la bourse suisse, mais il n'y a eu aucune annonce précise.

Tout au plus, interrogé par un journaliste sur cette question, Maros Sefcovic a répondu qu'à moins que la Commission européenne «n'en décide explicitement autrement», l'équivalence boursière expirerait automatiquement le 30 juin. «Je pense que c'est une déclaration très, très claire», a-t-il affirmé.

La Commission européenne, y compris son président Jean-Claude Juncker et le commissaire européen pour la Politique régionale et l'intégration, Johannes Hahn, ont fait tout leur possible pour parvenir à un résultat, a souligné Maros Sefcovic.

«Le meilleur de nous-mêmes»

Il a rappelé qu'il y avait eu «d'innombrables et d'innombrables négociations» avec la Suisse. Jean-Claude Juncker s'est entretenu personnellement 23 fois avec quatre présidents de la Confédération. Il y a eu 32 cycles de négociations et le commissaire Hahn n'arrivait même plus compter le nombre de fois où il s'est entretenu avec des représentants helvétiques. Pour le vice-président de la Commission, c'est la preuve évidente que «nous avons donné le meilleur de nous-mêmes».

Si Bruxelles constate «un manque de progrès» avec Berne, selon les propos de Maros Sefcovic, les portes de la Commission européenne actuelle restent néanmoins toujours «ouvertes» jusqu'à la fin de son mandat, qui expire officiellement le 31 octobre prochain, a-t-il dit.

Il y a exactement une semaine, le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker s'était dit prêt à discuter avec Berne de «précisions» sur l'accord-cadre institutionnel, à la suite de la réponse helvétique qui demandait, elle, des clarifications. Mais il n'y aura pas de renégociation et ces clarifications devront avoir lieu «dans les prochains jours», avait-il insisté.

Balle dans le camp des Etats membres

Cela dit, il ne semble pas encore trop tard pour étendre l'équivalence boursière. Selon des informations de la Commission européenne, les Etats membres pourraient prendre une décision dans les cinq jours. Ils auraient toutefois besoin d'un signal positif de la Commission Juncker.

En décembre 2017, l'Union européenne (UE) avait accordé pour la première fois à la bourse suisse une reconnaissance d'équivalence pour une période limitée. Bruxelles avait lié son extension à l'avancement des négociations sur l'accord-cadre entre la Suisse et l'UE. En 2018, la Commission européenne avait de nouveau prolongé cette équivalence jusqu'à la fin juin 2019.

De son côté, le 30 novembre dernier, le Conseil fédéral avait pris des mesures pour protéger la place financière suisse. Il a révisé une ordonnance de manière à obliger les bourses européennes à demander une reconnaissance pour négocier des actions de sociétés suisses sur leur plateforme. L'idée est que les investisseurs de l'UE puissent continuer à négocier les actions helvétiques sur les bourses suisses sans violer le droit européen. (ats/nxp)

Créé: 18.06.2019, 12h42

Articles en relation

Juncker ouvert à des discussions avec la Suisse

Accord-cadre Le président de la Commission européenne a répondu mardi au Conseil fédéral sur sa demande de clarifications concernant le projet d'accord-cadre avec l'UE. Plus...

Un accord-cadre pour fin octobre ?

Suisse-UE Selon la presse dominicale, le Conseil fédéral espérerait avoir trouver des solutions à l'accord cadre pour le mois d'octobre. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.