Ueli Maurer n'exclut pas de licencier au DFF

Confédération Le patron du Département fédéral des finances précise bien qu'il n'y aura pas de vague de licenciements.

Ueli Maurer n'exclut pas de réduire la voilure dans son département des finances.

Ueli Maurer n'exclut pas de réduire la voilure dans son département des finances. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les économies prévues dans l'administration fédérale ne se feront probablement pas sans licenciements. En raison des coupes de 50 millions prévues dans le personnel, le ministre des finances Ueli Maurer n'exclut pas de réduire la voilure dans son département.

Le conseiller fédéral parle uniquement au nom de son dicastère, a-t-il insisté jeudi sur les ondes de la radio alémanique SRF. Il ne souhaitait pas se prononcer sur la situation des autres. Mais des économies à long terme sans difficilement envisageables sans licenciement, a-t-il estimé.

On ne peut pas augmenter les salaires, même légèrement, avec le même nombre d'employés, a illustré le ministre UDC zurichois. Cela ne signifie pas pour autant qu'il y aura une vague de licenciements, a-t-il rassuré. Ce seront des cas particuliers, «ici et là».

Transparence exigée

Des propos qui ont fait bondir le syndicat Transfair. Le conseiller fédéral avait promis que les économies allaient pouvoir être réalisées sans avoir recours aux licenciements. «Or, il fait maintenant machine arrière et abandonne à son sort l'ensemble du personnel de la Confédération», a dénoncé le syndicat.

«Il est temps qu'Ueli Maurer dise la vérité au Parlement. Il doit montrer à quels endroits des emplois vont être économisés et quelles tâches vont être supprimées», a critiqué son président et conseiller national (PDC/SO) Stefan Müller-Altermatt.

Groupes parlementaires touchés

Le Parlement doit également économiser. Les crédits destinés à l'Assemblée fédérale doivent être réduits de 1,6 million de francs. Première conséquence: les groupes parlementaires ne toucheront en janvier que 90% des contributions qui leur sont allouées pour 2017.

Ils ne recevront de montant complémentaire qu'à l'issue de la séance de la direction des Services du Parlement prévue en février, indique cette dernière dans une lettre, citée par SRF et dont l'ats a obtenu une copie. A ce moment-là, elle annoncera les postes budgétaires concernés par les coupes, l'ampleur de ces dernières et la répartition entre Parlement et Services du Parlement.

En décembre dernier, les Chambres fédérales ont approuvé des coupes transversales de 128 millions en 2017 dans l'administration fédérale. Elles réclament des coupes transversales de 50 millions dans le personnel, de 60,3 millions dans le recours aux services externes et de 17,5 millions dans la technique d'information et de communication. (ats/nxp)

Créé: 12.01.2017, 12h59

Articles en relation

Maurer évoque le déficit de la Confédération

Suisse La situation budgétaire de la Confédération était au cœur des discussions vendredi lors des entretiens de Watteville. Plus...

Pas de hausse des salaires en 2017

Confédération Ueli Maurer s'est également refusé à faire un geste au niveau du second pilier pour éviter une baisse des prestations. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 22 août 2019
(Image: Bénédicte ) Plus...