Ueli Maurer ira finalement en Arabie saoudite

SuisseLe président de la Confédération Ueli Maurer effectuera un déplacement fin octobre en Arabie saoudite et aux Emirats arabes unis.

Ueli Maurer donnera notamment le premier coup de pioche symbolique pour lancer les travaux de construction du pavillon suisse pour l'Expo 2020 à Dubaï.

Ueli Maurer donnera notamment le premier coup de pioche symbolique pour lancer les travaux de construction du pavillon suisse pour l'Expo 2020 à Dubaï. Image: archive/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le président de la Confédération Ueli Maurer se rendra en Arabie saoudite et aux Emirats arabes unis de samedi à mardi. Cette visite a été longtemps étudiée après le meurtre du journaliste Jamal Khashoggi.

En mai, le Conseil fédéral avait indiqué en réponse à Sibel Arslan (Verts/BS) qu'une telle visite était à l'étude. En juin, le président avait dit qu'il ne planifiait pas de voyage en Arabie saoudite.

Le déplacement vise à renforcer les liens économiques et financiers qui unissent la Suisse à ses deux principaux partenaires de la région du Golfe, indique vendredi le Département fédéral des finances. M. Maurer rencontrera ses homologues à Abou Dhabi, Dubaï et Ryad et sera reçu par le roi Salman.

Les entretiens porteront notamment sur les tensions dans la région. Le président suisse donnera aussi le premier coup de pioche symbolique pour lancer les travaux de construction du pavillon suisse pour l'Expo 2020 à Dubaï.

Premier signal

Début octobre, la commission de l'économie du National a donné un signal pour une reprise du dialogue avec l'Arabie saoudite. Elle a soutenu un projet de convention contre la double imposition qu'elle avait suspendu en novembre 2018.

La majorité estime que poursuivre le dialogue permettra à la Suisse de se faire entendre sur la question des droits de l'homme et de l'égalité des genres.

Tué au consulat

Chroniqueur du Washington Post, le journaliste Jamal Khashoggi a été tué et démembré au consulat saoudien d'Istanbul le 2 octobre 2018. Il s'y rendait pour obtenir des papiers afin d'épouser sa fiancée turque.

Son corps n'a jamais été retrouvé. Le royaume saoudien a traduit en justice onze suspects dans l'assassinat du journaliste qui était proche du pouvoir avant d'en devenir critique.

La CIA et une experte de l'ONU ont mis en cause le prince héritier saoudien et homme fort du pays Mohammed ben Salmane, qui dément avoir ordonné l'assassinat, même s'il dit en porter la responsabilité en tant que dirigeant du royaume.

Confusion

Suite à l'assassinat, le Conseil fédéral avait repoussé le voyage d'Ueli Maurer l'année dernière. Il avait également suspendu les livraisons de pièces de rechange d'armes à l'Arabie saoudite.

Ueli Maurer avait semé la confusion lors du Forum économique mondial (WEF) à Davos. A l'issue d'un entretien avec le ministre saoudien des finances, il avait déclaré que le cas du journaliste assassiné «était réglé». Il a ensuite parlé d'un malentendu et précisé que l'affirmation se rapportait à sa rencontre avec son homologue. (ats/nxp)

Créé: 25.10.2019, 11h56

Articles en relation

Ryad nomme un nouveau chef de la diplomatie

Arabie saoudite Faiçal ben Farhan Al-Saoud est le deuxième ministre des Affaires étrangères saoudien nommé en moins d'un an. Plus...

Un fils de Khashoggi prend la défense de Ryad

Arabie saoudite Mardi, Salah Khashoggi a réagi sur Twitter, alors que son père journaliste a été tué violemment en Turquie, il y a un an. Plus...

«Le spectre de Khashoggi plane toujours» sur Ryad

Arabie saoudite Le royaume saoudien peine à redorer son blason, un an après l'assassinat du journaliste dissident dans des conditions troubles. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.