Ueli Maurer pourrait rester jusqu'en 2023

SuisseLe grand argentier de la Confédération entend rempiler. Car il veut mettre sur pied le projet informatique «Superb23» qui devrait aboutir dans 5 ans.

Ueli Maurer va-t-il rester encore 5 ans au Conseil fédéral?

Ueli Maurer va-t-il rester encore 5 ans au Conseil fédéral? Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Doris Leuthard avait annoncé l'été dernier qu'elle effectuait sa dernière législature et Johann Schneider-Ammann en a fait autant la semaine dernière. Les deux conseillers fédéraux sont donc sur le départ, et beaucoup pensent que Ueli Maurer pourrait lui aussi quitter le gouvernement fin 2019. Mais l'UDC zurichois a plusieurs fois démenti cette rumeur. Il vient d'en apporter une nouvelle fois la preuve, selon l'Aargauer Zeitung lundi puisqu'il pourrait bien rester en place jusqu'en 2023.

En effet, le grand argentier de la Confédération a estimé ce week-end dans la Zentralschweiz am Sonntag qu'il avait encore bien du travail devant lui, notamment dans l'informatique. Nous ne sommes pas encore assez bons dans ce domaine. Il faut encore 5 ans, a-t-il déclaré. Ce qui l'amène en 2023.

Et pour améliorer l'informatique fédérale, Ueli Maurer va présenter tout prochainement à ses collègues du Conseil fédéral un projet en ce sens qui dans son nom comporte même cette «date d'expiration», comme le souligne l'Aaragauer Zeitung: «Superb23».

Ricanements sous la coupole

Un nom qui fait ricaner sous la Coupole, selon le journal, puisque ce qui est superbe, selon les mauvaises langues, ce sont les coûts engendrés par ce projet. Selon une estimation préalable du Département des finances, il coûterait quelque 665 millions de francs entre 2018 et 2025.

«Superb23» vise essentiellement à remplacer le logiciel par une nouvelle version du même fabricant, l'Allemand SAP. Car celui-ci a annoncé à tous ses clients que le programme «ERP Suite ECC6» ne serait plus développé ni mis à jour à partir de fin 2025, avait annoncé Berne en mai 2017. Hic: la moitié de la Confédération, y compris l'armée, est rattachée à ce programme. L'abandonner est donc considéré comme quasi impossible, et les alternatives sont chères et risquées.

Pire qu'INSIEME

Et le projet d'Ueli Maurer se heurte déjà à une grande résistance à Berne, explique le journal alémanique. En effet, les départements travaillent aujourd'hui avec des versions décentralisées de SAP. Or «Superb23» conduirait à une centralisation au sein du Département fédéral des Finances (DFF). Les départements perdraient ainsi leur marge de manoeuvre et leur indépendance. En outre, il est considéré comme risqué que toutes les données relatives aux salaires et au personnel atterrissent toutes au DFF.

Même au sein du DFF, on critique déjà «Superb23». Pour beaucoup, c'est un «INSIEME puissance 10». Pour rappel, INSIEME était un projet informatique de l'Administration fédérale des contributions (AFC), qui avait été considéré comme un fiasco. Il était estimé à quelque 150 millions de francs et avait été abandonné fin 2012. L'ex-chef du service informatique de l'AFC avait écopé en 2015 de prison avec sursis pour gestion déloyale des intérêts publics et trafic d'influence à plusieurs reprises.

Créé: 30.04.2018, 10h19

Articles en relation

Conseil fédéral: départs coordonnés souhaités

Démissions PS et PDC souhaitent que Johann Schneider-Ammann et Doris Leuthard se coordonnent pour quitter le Conseil fédéral. Plus...

Schneider-Ammann ne sera pas candidat en 2019

Politique Dans une interview à la NZZ, le ministre de l'Economie annonce qu'il ne briguera pas un nouveau mandat de conseiller fédéral. Plus...

Procès Insieme: culpabilité partielle pour trois accusés

Suisse Jugé pour corruption, l'ex-chef du service informatique de l'Administration fédérale des contributions écope de prison avec sursis et ses deux coaccusés d'amendes. Plus...

La débâcle du projet Insieme devant la justice

Tribunal pénal fédéral L'ex-chef du service informatique de l'Administration fédérale des contributions et deux directeurs de sociétés comparaissent notamment pour corruption et gestion déloyale. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 22 août 2019
(Image: Bénédicte ) Plus...