L'Ukraine remet la Suisse diplomatique au centre

Bons officesLa Suisse peut se profiler comme médiatrice dans les crises internationales comme en Crimée et en Ukraine, assure l'ex-haut diplomate suisse Michael Ambühl dans une interview parue dans la Schweiz am Sonntag.

Michaël Ambühl estime que la Suisse a un rôle à jouer dans les crises internationales actuelles.

Michaël Ambühl estime que la Suisse a un rôle à jouer dans les crises internationales actuelles. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Pour l'ancien haut-diplomate suisse Michaël Ambühl, la crise ukrainienne a démontré que des pays doivent assurer la conciliation.

Les bons offices en la matière constituent un «marché compétitif», déclare M. Ambühl. «La Confédération présente certains avantages par rapport à ses concurrents: elle est neutre, n'est membre ni de l'Union européenne (UE) ni de l'OTAN, n'a pas de passé colonial, et pas de programme caché.»

Grâce à la neutralité

La Suisse peut montrer «que la neutralité constitue un bien qui peut servir la communauté internationale. (...) Il est de notre intérêt d'augmenter la visibilité suisse dans ce domaine.»

La Confédération peut prouver que «ne pas faire partie de l'UE ou de l'OTAN ne traduit pas un manque de solidarité». Elle doit continuer de mener «une politique extérieure universelle, qui ne se limite pas à un camp», plaide Michael Ambühl.

Crise «inattendue»

Le diplomate expérimenté considère la crise en Ukraine comme «inattendue sous cette forme». Selon lui, on assiste à un «retour de la politique de la force» qui n'était «pas prévisible il y a encore six mois. La coopération diplomatique et politique en Europe subit un coup d'arrêt», affirme Michael Ambühl. (ats/nxp)

Créé: 30.03.2014, 16h41

Articles en relation

Poutine prône la diplomatie mais ne lâche rien en Crimée

Ukraine Le président russe Vladimir Poutine a défendu le droit de la région séparatiste ukrainienne de Crimée à être rattachée à la Russie. Tout en appelant à une «solution diplomatique». Plus...

La Suisse et l'UE veulent institutionnaliser leur dialogue

Diplomatie L'institutionnalisation du dialogue entre la Suisse et l'UE a été au coeur de la rencontre jeudi du ministre des Affaires étrangères Didier Burkhalter avec la cheffe de la diplomatie européenne Catherine Ashton. Plus...

Michael Ambühl fait ses adieux. Son successeur n’est pas connu

Fiscalité Le négociateur en chef des affaires fiscales internationales a tiré le bilan de son action sans rien relever de ses motivations profondes. Les dossiers chauds restent sur la table. Analyse Plus...

Michael Ambühl défend l'accord avec les Etats-Unis

Accord fiscal Démissionnaire, le secrétaire d'Etat aux questions financières internationales a défendu samedi à Lucerne l'arrangement négocié avec les Etats-Unis devant les membres de la Fédération suisse des avocats (FSA). Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.