L'USS brandit la menace du référendum

SuisseL'Union syndicale suisse (USS) et son président Paul Rechsteiner ne laisseront pas Berne affaiblir les mesures d'accompagnement pour amadouer l'Union Européenne.

Paul Rechsteiner promet un référendum en cas de tentative d'affaiblissement des mesures d'accompagnement.

Paul Rechsteiner promet un référendum en cas de tentative d'affaiblissement des mesures d'accompagnement. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'Union syndicale suisse (USS) lancera un référendum contre tout affaiblissement des mesures d'accompagnement, en discussion entre la Suisse et l'UE, avertit son président Paul Rechsteiner. Selon lui, il n'y a aucune raison de négocier sur la protection des salaires.

«La protection des salaires suisses était une condition préalable à tous les succès électoraux pour les accords bilatéraux», avec l'Union européenne (UE), déclare M. Rechsteiner dans un entretien diffusé jeudi par le journal alémanique Neue Zürcher Zeitung.

Ouvert au dialogue

Disant être prêt à des concessions sur ces mesures qui protègent les travailleurs suisses de la sous-enchère salariale et des conditions de travail abusives, le conseiller fédéral Ignazio Cassis a «brisé toutes les règles», s'emporte le conseiller aux Etats (PS/SG).

Pour affaiblir la protection salariale, il faut changer la loi et les syndicats lanceront un référendum contre cette mesure, met en garde M. Rechsteiner. Il remarque que l'UE essaye depuis dix ans déjà de l'affaiblir, mais que le Conseil fédéral a jusqu'ici toujours combattu avec succès cette exigence.

Le président de l'USS se dit ouvert au dialogue en politique intérieure. Mais les accords bilatéraux ne sont possibles que si les intérêts sociaux sont protégés en Suisse et la «protection des salaires n'est pas négociable», poursuit-il. (ats/nxp)

Créé: 28.06.2018, 08h00

Articles en relation

Schneider-Ammann: la règle des 8 jours doit évoluer

Suisse Le Conseiller fédéral en charge de l'économie estime que la période de temps est moins importante que la protection dans les mesures d'accompagnement. Plus...

Suisse-UE: la présidente du PLR défend Cassis

Suisse Le président du PS, Christian Levrat a tiré à boulets rouges, ce week-end, sur le ministre des affaires étrangères Ignazio Cassis. Petra Gössi prend sa défense. Plus...

Levrat tire à boulets rouges sur Cassis

Suisse Le président du parti socialiste, réuni en assemblée à Lausanne, a critiqué les «dérives» du chef du DFAE sur la politique étrangère. Plus...

Les syndicats se méfient d'Ignazio Cassis

Suisse Les syndicats n'ont pas apprécié que le conseiller fédéral se dise prêt à rediscuter des mesures d'accompagnement, notamment la règle des huit jours. Plus...

Cassis prêt à faire des concessions à Bruxelles

Libre circulation Dans les négociations sur l'accord-cadre avec l'UE, le chef de la diplomatie n'exclut pas de rediscuter les mesures d'accompagnement. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.