Passer au contenu principal

EpidémieLa vague de grippe continue de se répandre en Suisse

Toutes les régions de Suisse sont désormais concernées par l'épidémie de grippe. Les enfants en bas âge restent les plus touchés.

La courbe suit celle de 2012-2013.
La courbe suit celle de 2012-2013.
Archives/photo d'illustration, Keystone

L'épidémie de grippe n'a pas encore atteint son pic cet hiver. La semaine passée, elle a continué à se répandre dans toute la Suisse pour atteindre une moyenne de 440 consultations médicales pour 100'000 habitants, contre 358 une semaine plus tôt, soit une hausse de près de 25%. Les enfants de moins de 14 ans demeurent les plus touchés, de même que les cantons des Grisons et du Tessin.

La vague grippale peut parfois causer dans la population une mortalité plus élevée que d'habitude en hiver, note l'Office fédéral de la santé publique sur son site internet actualisé mercredi. Et l'OFSP d'ajouter, sans davantage de précisions, qu'un tel «excès de mortalité» a été observé au cours de la première semaine de février. En moyenne, près de 1000 personnes succombent des suites de la grippe chaque hiver en Suisse.

Toutes les régions sont concernées. «Largement répandue», l'épidémie, dont le seuil se situe à 70/100'000, continue de suivre une courbe ascendante, à l'exception de la Suisse centrale où elle s'est stabilisée. Les cantons des Grisons et du Tessin sont quasi deux fois plus touchés que le reste de la Suisse, avec 835 consultations pour 100'000 habitants (500 une semaine plus tôt).

Les régions de Berne, Jura et Fribourg sont également plus concernées que la moyenne nationale, avec un taux de 456/100'000. Le reste de la Suisse romande affiche 368, écrit l'OFSP.

Inversement proportionnel à l'âge

Par âge, les bébés et enfants de moins de quatre ans sont encore plus touchés que ceux de moins de 14 ans. Chez les tout petits, l'épidémie est ainsi repartie à la hausse après avoir connu une légère baisse la semaine précédente. Ces derniers affichent une moyenne de 602 consultations pour 100'000 habitants (398 une semaine plus tôt), la moyenne pour la catégorie des 5-14 ans atteignant 546/100'000 (530).

Le taux d'affection diminue avec l'âge, vraisemblablement parce que plus la population vieillit plus elle est vaccinée. Par rapport à la semaine précédente, le taux d'affections a cependant augmenté plus fortement chez les aînés. Les plus de 65 ans affichent une valeur de 326, qui représente quand même près du double de la semaine précédente.

Les 15-29 ans se situent eux quasi dans la moyenne suisse. Ils présentent un taux de consultations de 447 pour 100'000 habitants (396 une semaine plus tôt).

La courbe suit pour l'instant celle de 2012-2013, avec un décalage d'une semaine. Cet hiver-là, le pic était survenu lors de la cinquième semaine de l'année. L'hiver dernier, l'épidémie avait démarré un peu plus tard et n'avait de loin pas atteint les valeurs de 2012-2013. Près de quatre fois moins de malades avaient été relevés.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.